La Liste du 7 août 2020

Marjolaine Bourgeois, Légendes de la Demoiselle à la Galerie Sans Nom

 

La Liste de l’AGAVF

L’Association des groupes en arts visuels francophones (AGAVF) présente les événements de ses membres, soit quinze centres d’artistes et galeries à travers le Canada, et compile les appels de dossiers en arts visuels, arts médiatiques, performance, art public, résidences qui s’adressent aux artistes et aux commissaires.

Programmation virtuelle des membres de l’AGAVF

Galerie Sans Nom (Moncton)

Marjolaine BourgeoisLégendes de la Demoiselle
Dominik Robichaud – Albedo
exposition physique et virtuelle
du 12 au 18 août 2020

www.galeriesansnom.org

 

Constellation bleue-Galerie Bernard-Jean (Caraquet)

Tara Francis, Indigo Poirier et Nicole Haché –  Elisgenooasig / Entre : Croiser, Lacer, Lier / Inter : Fuse, Lace, Relate
commissaire : Collectif 3E
jusqu’au 6 septembre 2020
Collaboration : Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick, ArtsLink NB et Mawi’art Wabanaki Artist Collective

220, boul. Saint-Pierre Ouest
Caraquet, Nouveau-Brunswick
www.constellationbleue.com

 

Centre d’arts visuels de l’Alberta (Edmonton)

Karen Blanchet, Doris Charest, Doris arbasie et Rhéa Plouffe – Espace membre
Patricia Gauvin – Espace exploration
du 24 juillet au 4 septembre 2020
en ligne
www.galeriecava.com

 

Centre d’artistes Voix Visuelle (Ottawa)

A.Torrie | A. Ouattara | A. Credico | B. Nossik | B. Levia | C. Lafrance
C. Pollock | E. Cook | E. Back | F. Somers | G. Conrad | I. Dubois | J. Harrington
L. Saracino | M.F. Caron | N. Adams | R. Panaccio | S. Blauer | S. Audet Welke
S. Mason | Z. Aubin | Z. TessierVoix Jeunes Talents
Commissaire : Margot Gronnier
exposition sur instagram
à partir du 11 juin 2020
67, avenue Beechwood Vanier, Ontario
www.voixvisuelle.ca

 

Maison des artistes visuels francophones (Saint-Boniface)

Charley FarreroRenouveau
du 6 août au 26 septembre 2020
Monique Fillion La voix des arbres
du 7 au 29 août 2020
www.maisondesartistes.mb.ca

 

Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen (Moncton)

Rudi Aker, Léopold L. Foulem, Séamus Gallagher, Hailey Guizik, Denis Lanteigne, Meagan Musseau, Reiko Pleau, Serge V. Richard et/and Lisa TheriaultSpace, Place, Home
Organisée par le collectif de commissaire 3E : Emma Hassencahl-Perley, Erin Goodine, Emilie Grace Lavoie
du 15 août au 18 octobre 2020
www.umoncton.ca/umcm-ga  

 

Centre culturel franco-manitobain (Winnipeg)

Pauline BoutalCarrefour/Crossroads web exposition
réouverture : depuis le 6 juin 2020
www.ccfm.mb.ca  

 

Le Labo (Toronto)

Être une femme artiste en 2020. « Le jeu des 2 questions »
avec Lise Beaudry, Maria Legault, Martine Côté et Quitterie Hervouet

Chroniques de Quarantaine avec  Jean-Christophe Foolchand
www.lelabo.ca  

 

Galerie du Nouvel-Ontario (Sudbury)

Claude Wittmann Roues/politique/panique
Exposition de février à mai 2020
Discussion Derrière les portes avec Mariana Lafrance
le mardi 11 août à 16h
www.gn-o.org  

 

COVID-19

Plus de détails.

 

 

linktwitterfacebook

 

 

Appels de dossiers

1. appels en français du Canada

Conseil des arts du Canada – artistes en début de carrière – jusqu’à ce que les fonds soient épuisés
Boîte blanche – Galerie Sans Nom – Moncton – 27 août
Le Lobe – Chicoutimi – 15 août
Collectif des commissaires autochtones – fonds d’urgence pour les personnes inuites, métisses et des Premières Nations
Municipalité de Saint-Alphonse-Rodriguez – artistes sculpteurs – 27 août
Exposition internationale d’estampe numérique miniature – Voix Visuelle – Ottawa – 15 août
Skol – Montréal – 30 septembre
Caravansérail – Rimouski – 1er octobre
VU – Programme d’édition – Québec – 10 août

2. appels en anglais du Canada

Critcial Mass 2020 Port Hope Soundscapes Project – 17 septembre
the8fest – 1er octobre
SAW Prize for new works – Ottawa – 7 août
BIPOC Artist Instagram Project – en cours
Video Out – 8 septembre
AKA Artist-run Centre – Saskatoon – en cours
Southern Alberta Art Gallery – Lethbridge – en cours

3. appels internationaux

Video Art Academy 2021 – Clermond-Ferrand – 21 décembre
Booked 2020 – Artists Book Fair – Helsinki – 16 août
Investec Cape Town Art Fait – Cape Town – 8 octobre

4. résidences

Le Lobe – Chicoutimi – 15 août

5. pour commissaires

Esse – Dossier (Re)voir la peinture – 10 janvier 2021
Emploi Executive director Saskatchewan Filmpool Cooperative – Regina – 12 août
Coodinator, special initiatives – Art Gallery of Windsor – 21 août
Organised Sound An International Journal of Music and Technology – 18 septembre
Revue de Paris – appel à contributeurs – en cours
Esse art + opinion – 1er septembre

 

1. appels en français du Canada

Les artistes en début de carrière ou qui démarrent une nouvelle carrière rencontrent souvent des défis. C’est pourquoi le Conseil des arts du Canada a lancé un profil pour rejoindre la prochaine génération d’artistes. Pour en savoir plus sur ce projet pilote de deux ans : https://buff.ly/2XzEUvm

•••••

L’appel est lancé : Boîte Blanche est un programme de mini-résidences ouvert aux artistes du Nouveau-Brunswick. La GSN invitera deux à trois artistes dans ses espaces entre septembre et novembre 2020. Nous vous offrons notre espace principal, nos équipements et une bourse de création pour une période de une à deux semaines. Vous créez et explorez sans qu’on vous demande de résultats. Nous pouvons vous aider à défrayer les coûts de déplacement si vous êtes à l’extérieur du Grand Moncton. Une composante publique est requise et sa forme est négociable.

SVP nous envoyer ce formulaire par le 27 août à 23h59. Pour toute question veuillez joindre Annie : direction [arobas] galeriesansnom [point] org

•••••

Appel de dossiers – programmation
2020-2021
 
MOT DE LA DIRECTION

Le Lobe s’accorde pour cette année 2020-2021 de pandémie, encore plus de flexibilité, d’adaptation, de solutions et de réflexion. L’équipe du LOBE souhaite poursuivre sa mission, son mandat en concordance avec les recommandations des gouvernements contre la propagation du virus COVID-19 .

Afin de poursuivre nos activités dans les meilleures conditions, il a été décidé pour cette année 2020-2021 d’offrir deux résidences régulières et une résidence de commissaire. Ce changement est une réflexion autour de la préservation du milieu artistique, à montrer, diffuser, préserver nos artistes autrement. Nous aurons donc une programmation différente, marquée ponctuellement d’expositions, de diffusion hors les murs et d’événements. Nous prenons conscience que cette année sera également ponctuée d’imprévus, d’où cette nécessité d’être flexible. 

Ce qui reste inchangé au LOBE, c’est notre mandat de soutenir, d’accompagner les artistes, et de croire que la culture, l’art, la littérature, le cinéma sont essentiels dans cet état d’urgence.
 

Pour cette prochaine programmation 2020-2021, le LOBE invite la commissaire et artiste Julie Andrée T. à développer une recherche-création à travers la résidence de commissaire du LOBE. La singularité de cette résidence est de pouvoir redéfinir le rôle du commissaire, ses enjeux artistiques, théoriques, sociaux et institutionnels tout en développant une thématique personnelle, inscrite au sein des résidences régulières du LOBE. 

Cette année, le LOBE soutien la résidence de commissaire de Julie Andrée T. à travers une thématique singulière :  le dépaysage.
BIOGRAPHIE


Crédit photo : Patrick Simard

Situant le corps et l’espace au cœur de sa recherche, Julie Andrée T., qui vit dans la région de Charlevoix-Est, se manifeste en installation et en performance. Entre le poétique et le quotidien, son travail propose des zones communes abstraites mais reconnaissables afin d’investir différents champs de questionnement à la fois culturels et existentiels. Depuis 1996, elle a exposé ses œuvres et présenté ses performances au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Asie et en Amérique du sud. En 2003, elle joindra le groupe de performance Black Market International avec qui elle collabore toujours. On a pu voir son travail, entre autres, à la 8ième Biennale de La Havane (Cuba) et de Liverpool (2010), au Festival TransAmériques et au festival d’Avignon (2010), au Push Festival de Vancouver (2010) et à la Manif d’Art 7 de Québec.  Professeure invitée dans le programme de performance à la School of Museum of Fine Arts (Boston) entre 2008 et 2011, elle a été l’investigatrice d’échanges entre Boston et Québec, et commissaire d’Open Art (2009), un festival International d’art performance à Pékin (Chine). Membre du comité de programmation du Lieu (Québec), elle est co-commissaire d’Art Nomade depuis 2015.  À partir de 2018, elle amorce une production d’œuvres publiques dans le cadre de la politique du 1 %. Finalement, en septembre 2019, elle entreprend un doctorat de recherche en Études et pratiques des arts à UQÀM autour de l’esthétique du dépaysage.
PROGRAMMATION RÉGULIÈRE 2020-2021

COMMISSAIRE – JULIE ANDRÉE T
 

Les artistes de TOUTES DISCIPLINES sont invité·e·s à déposer un dossier pour une résidence de quatre semaines, suivi d’une exposition de trois semaines à travers la thématique de la commissaire Julie Andrée T : le dépaysage. 

Pour cette année, les artistes et collectionneurs sont invité·e·s à proposer, à soumettre des œuvres pour une exposition collective qui sera mise en espace par la commissaire au printemps 2021.

Aucune discipline, technique ou médiums privilégiés. Artistes, créateurs·rices et auteur.e.s de tous genres, de toutes générations et de toutes origines sont les bienvenu·e·s.

Les artistes peuvent proposer un projet de résidence qui explore le thème du dépaysage sous un ou plusieurs angles proposés par la commissaire ou faire part de sa propre compréhension du concept.
MOT DU COMMISSAIRE

La thématique : Dépaysage

Si le néologisme dépaysage a été utilisé ici et là dans la littérature, il ne semble pas avoir fait l’objet d’une étude approfondie, a contrario de la notion de paysage dont il découle. Pourtant, le dépaysage, qui nous ramène au sentiment de dépaysement, de l’acte de dépayser et de dépaysager soulève des enjeux actuels d’ordre politique, environnemental, social, philosophique et artistique. En effet, des milliers de personnes se déplacent pour fuir la guerre, des contextes sociopolitiques difficiles ainsi que des catastrophes naturelles et écologiques, conséquences des changements climatiques. Dépaysés malgré eux, ils vivent en permanence dans un état de déstabilisation territoriale et culturelle. Simultanément, des êtres humains, au nom de la gloire ou de quête personnelle, s’activent à dépaysager des lieux qui, jadis, étaient sacrés. Il suffit de se remémorer les images très médiatisées de la longue file d’alpinistes avec leur équipement haute performance et colorées faisant l’ascension de l’Everest à la queue leu leu. Ou bien, issue du même contexte, les montagnes de déchets que ses « explorateurs » laissent derrière eux et qui contribuent à la dévastation et au dépaysagement de ces lieux mythiques.

 
Qu’est-ce que le dépaysage ? C’est d’abord la défaillance du paysage. C’est la dislocation, la déconstruction, le dysfonctionnement, le démembrement des repères, des codes, des notions, des sentiments et expériences esthétiques du paysage. C’est la rupture, l’effondrement, l’insuffisance, l’affaiblissement de la relation entre la Nature et l’Humain. Pour Jean-Luc Nancy, « Lorsqu’on est transporté hors de son pays, on est dépaysé : on ne s’y retrouve plus, on est sans repère et sans coutume » (1988). Pour sa part, Alain Roger parle du sentiment de déréliction et d’exil que peut engendrer un voyage. Dans une nouvelle terre d’accueil, nous pouvons nous sentir rejetés « tel un corps étranger » (Roger, 1994) par manque de modèles culturels : déraciner et exiler.  Comment ne pas se perdre dans un paysage autre, celui du cœur, de l’esprit. Le sentiment de dépaysement qui émerge couramment d’un déplacement s’exprimer aussi dans la sédentarité, dans un environnement connu, voir même dans son propre corps glissant vers un corps-dépaysage. Quoique souvent associé à un sentiment de déplaisir, « Le dépaysement réintroduit le mouvement dans ce qui s’était figé. Contre le risque du repli, il oblige à « sortir de chez soi », nous offrant la possibilité de penser notre existence et de penser le monde, puisqu’il nous amène à « déplier des questions enfouies sous d’illusoires convictions » (Jacques Poirier, 2018).  Il nous permet de voir les choses autrement.


L’action, le geste, l’acte de dépayser peut-être envisager comme un « …besoin surréaliste de dépayser les objets, en les forçant dans un cadre inaccoutumé d’où ils fassent irruption par effraction dans la conscience somnolente, et la réveillent à un goût de mystère. »  (Mounier, 1946) Le concept embrasse et sous-entend les notions connexes comme le déplacement, la désorientation, la délocalisation, le départ. Il peut être abordé, exploré à travers l’esthétique de la catastrophe, de la ruine, de l’éphémère, du sublime.
Repères pour la thématique : Dépaysage

Nous proposons aux artistes de développer un projet de résidence à travers la thématique : le dépaysage. 

Quelques pistes de réflexion pour les artistes :  

Déplacement 
La désorientation 
La délocalisation 
Le départ 
La catastrophe 
La ruine 
L’éphémère 
Le sublime 
 
Les résidences au LOBE s’entrecroisent, s’alimentent, se questionnent et se répondent.  Il est donc attendu des artistes sélectionné.e.s d’échanger avec la commissaire durant leur séjour. 

L’accompagnement et le soutien se font par l’équipe du LOBE.
 

CANDIDATURE

Les artistes de TOUTES DISCIPLINES sont invité·e·s à déposer un dossier avant le 15 août 2020. 

Nous attendons (dans UN SEUL dossier PDF) : 

Les coordonnées complètes ;
une lettre de motivation (environ 250 mots) précisant le désir de faire une résidence au LOBE à travers la thématique de la commissaire Julie Andrée T ;
un curriculum vitae (3 pages maximum) ;
la présentation de la démarche artistique (environ 250 mots) ;
la description du projet de résidence sous la thématique : Dépaysage (environ 250 mots) ;
un dossier visuel présentant des réalisations récentes (un maximum de 15 images numériques et/ou un document vidéographique d’une durée maximale de 5 minutes) ;
une liste descriptive des œuvres ;
tout autre document jugé pertinent (publication, revue de presse) 
 
À noter que les documents textuels doivent être en format PDF et que tout dossier incomplet sera refusé.

Par souci d’inclusion et de représentativité, le LOBE encourage les artistes sous-représenté·e·s dans le milieu des arts visuels actuels à déposer leurs dossiers.

 CONDITION D’ACCUEIL

LE LOBE offre aux artistes : 

– un soutien à la coordination, à la diffusion et à la promotion de la résidence ;

– une résidence régulière d’une durée de quatre semaines durant la programmation de 2020-2021 avec une période d’exposition de trois semaines dans la continuité de chaque résidence.

– les frais de transport A/R à partir du Québec pour Chicoutimi, le remboursement partiel des frais de transport pour les personnes hors Québec ;

– les droits d’exposition ;

– les droits de diffusion ;

– les frais de séjour ;

– l’hébergement pour la durée de chaque résidence ;

– les frais de matériaux ;

– l’aide technique 
 

Pour plus d’informations :

Voir le plan de la galerie du LOBE ici.


Cette année exceptionnellement, le LOBE accueillera deux résidences régulières. La première sera à l’automne 2020 et la deuxième à l’hiver 2021. Ces projections peuvent changées dépendant de la situation future encore inconnue.
MANDAT DU LOBE
 

Le centre d’artistes le LOBE a pour mission d’être à l’écoute des besoins des artistes dans la mouvance de leurs pratiques en maintenant la recherche/création. 

Le LOBE se développe sur trois axes complémentaires. Soutenant principalement l’accueil d’artistes et la diffusion de projets d’art actuel réalisés en résidence, il s’engage également à promouvoir les pratiques événementielles ainsi que le développement du savoir.

En passant par des performances et vernissages qui font du bruit ou bien en offrant un cadre vivant et vivifiant pour les discussions ou conférences, le LOBE favorise le potentiel créateur des défis artistiques plutôt que celui que l’on retrouve dans la constance. 

Les notions de « contre-pratique », de projet « casse-gueule » et les démarches à risque sont inscrites dans le code génétique du LOBE.

C’est en vertu de cela que les programmations mettent l’accent sur l’effet laboratoire des résidences, sur le soutien de la recherche, l’expérimentation, les pratiques innovantes et plus particulièrement celles qui induisent une réflexion sur la place et les modes de présentation de l’art.

Le LOBE devient un laboratoire, plus spécifiquement un espace artistique et théorique dédié à l’étude et au développement des pratiques artistiques en art actuel. 

Perpétuellement en phase avec les diverses mouvances et avancées de l’art actuel, le LOBE, vigilant et informé, nourrit l’appétit d’un public exigeant, curieux et passionné.​

Création, diffusion et médiation, continuum entre le travail des artistes et le brouhaha des événements, entre l’art, la théorie et l’action, l’objet et le performatif, la vie du LOBE se caractérise par son rythme audacieusement unique. 

https://www.lelobe.com/

•••••

Le Collectif des commissaires autochtones (CCA) est plus que ravi de présenter Communauté solidaire : un fonds d’urgence pour les personnes inuites, métisses ou des Premières Nations qui travaillent dans le secteur des arts. Il s’agit d’une initiative  communautaire mise sur place en partenariat avec le Conseil des Arts du Canada, l’Indigenous Performing Arts Alliance, le Bureau de l’écran autochtone et la Inuit Art Foundation. Ce fonds est offert à tous les créateur.trice.s artistiques autochtones dont les pratiques et les gagne-pains ont été directement touchés par la COVID-19.
lire la suite »

•••••

Appel de projet aux artistes sculpteurs
La Municipalité de Saint-Alphonse-Rodriguez souhaite développer son offre de sculptures extérieures sur son territoire et favoriser la médiation culturelle avec ses citoyens en offrant des conférences interactives avec des artistes. Pour se faire, la Municipalité est à la recherche de propositions sculpturales pour un projet de sculpture dans l’un des sentiers pédestres. Le mandat de création se divise en deux étapes : la création de l’oeuvre, suivi d’une conférence. La création de l’oeuvre comprend l’achat de matériaux, la création par l’artiste et l’installation sur le terrain. La conférence comprend une rencontre avec les citoyens (en présentiel ou en virtuel), ainsi qu’une inauguration de l’oeuvre.

CONTRAINTES DE L’OEUVRE

L’oeuvre devra être pensée pour sa durabilité et sa résistance aux passage des saisons. L’oeuvre devra être pensée pour être réalisée dans le sentier pédestre #8. L’oeuvre peut être pensée au sol ou s’intégrer à un arbre ou… nous sommes ouverts à toutes les propositions. L’artiste devra travailler en harmonie avec la nature et ses éléments, sans les détériorer.

CONFÉRENCE

Une conférence suivra la réalisation de l’oeuvre. La Municipalité souhaite offrir la parole à l’artiste pour faire découvrir aux citoyens son processus de création et son parcours professionnel. La conférence en présentiel peut se transformer en capsule vidéo si la situation liée à la COVID-19 ne permet pas ce type d’événement.

IMPLICATIONS ET CACHETS

Création d’une oeuvre oeuvre d’art : 1 000 $

Matériel : 700$

Conférence : 300$

CRITÈRES DE SÉLECTION

L’originalité de la proposition

La durabilité des matériaux

Le respect des contraintes et du budget

L’harmonie avec l’espace

CONTENU DU DOSSIER

Le formulaire Appel aux artistes – sculpture dûment rempli

Un curriculum vitae de l’artiste

Une estimation des coûts pour les matériaux

2 à 5 photos d’anciens projets

1 à 3 croquis de l’oeuvre projetée 

Nous invitons les artistes de la relève à participer, au même titre que les artistes professionnels.

Envoyez votre dossier avant le 27 août 2020 inclusivement à l’adresse suivante : biblio [arobas] munsar [point] ca via Wetransfer.

Pour des questions ou pour obtenir le formulaire Appel aux artistes – scultpture, contactez Caroline Fortin, coordonnatrice à la culture, au 450 883-2264 poste 7435 ou à biblio [arobas] munsar [point] ca.

•••••

APPEL AUX ARTISTES
 
Nous invitons tous les artistes professionnels à participer à la QUINZIÈME EXPOSITION INTERNATIONALE D’ESTAMPE NUMÉRIQUE MINIATURE. 

L’édition 2020 de l’exposition a pour thème L’intelligence artificielle. La commissaire d’exposition, Katy Le Van, fera la sélection des œuvres et un jury composé de trois artistes réputés décernera trois prix en argent et des mentions d’honneur.

Les informations et les formulaires sont sur
le site Web. 
CALL TO ARTISTS

This is an invitation to all professional artists to participate in the FIFTEENTH INTERNATIONAL DIGITAL ART MINIPRINT EXHIBITION.

Artificial Intelligence is the theme of the 2020 edition of the exhibition. The curator of the exhibition, Katy Le Van, will select the works, and a jury comprised of three renowned artists will decide on the cash prize winners and the honorable mentions.

Details and entry forms can be found on the website.
 

 
Renseignements :
(613) 748-6954
ou voixvisuelle [arobas] gmail [point] com
www.voixvisuelle.ca

Le Centre d’artistes Voix Visuelle remercie le Conseil des arts de l’Ontario, Patrimoine canadien, la Ville d’Ottawa, Marcil Lavallée, la Caisse Desjardins d’Ottawa et l’AGAVF de leur appui.

Site web

•••••

Appel de dossier 2021-2023

Tous.tes les participant.e.s recevront une réponse par courriel.

Date de tombée — 30 septembre 2020 à 23h59

Skol accepte présentement les propositions d’expositions et de projets ponctuels pour les années de programmation 2021-2023.

Il peut s’agir de projets d’exposition, de commissariat, d’intervention, de cours de maître, de performance, de conférence, d’atelier, de projection, de recherche dans les archives, d’initiative de financement ou d’un ensemble de ces formes dans un projet d’envergure.

Les expositions en galerie et autres projets seront réunies sous un thème élaboré selon leurs affinités communes, pour former une programmation pouvant nourrir les recherches plastiques et/ou les questionnements politiques et théoriques.

La prise de risque, les pratiques émergentes et l’élaboration d’un programme à hauts contrastes dans un contexte rigoureux sont à la base de la vision artistique du Centre.

Tous les dossiers doivent comprendre :

Un court texte au sujet de votre pratique artistique
Un texte présentant votre projet
Un curriculum vitæ (max. 3 pages)
Un maximum de 20 images, et/ou un lien vers des extraits vidéo ou audio (10 min. max.) qui représentent votre démarche artistique
Une description détaillée de vos images et/ou vidéos
Information générale :

L’appel est ouvert aux artistes et aux professionnels de l’art de tout âge et niveau d’expérience
Les dossiers seront évalués par un comité de pairs
Skol paie les droits de diffusion et honoraires selon les taux recommandés par CARFAC
Un plan de la galerie est disponible ICI.
Pour créer votre dossier en ligne cliquez ici
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse skol [arobas] skol [point] ca

* Dans un esprit de diversité et d’équité, nous encourageons les candidat.es à faire mention de s’ielles sont notamment issu.e.s de la diversité culturelle, Autochtones, LGBTQIA+ ou en situation d’handicap.

site web

•••••

Programmation 2021-2022

Date limite : 1er octobre 2020 à minuit
APPEL RELÈVE
CARAVANSÉRAIL INVITE LES ARTISTES DE LA RELÈVE À SOUMETTRE LEUR DOSSIER POUR L’APPEL SUIVANT

PROJET D’EXPOSITION
Artistes de la relève (10 ans et moins de pratique professionnelle) 


Le Centre d’artistes Caravansérail cherche des propositions variées dans le but de constituer une programmation annuelle représentative de la diversité des pratiques en arts visuels actuels. Le Centre soutient la recherche et l’expérimentation ainsi que la circulation des œuvres.

À noter que la notion de jeunesse que peut sous-entendre le terme « relève » s’applique uniquement à la carrière des créateur·rice·s et non à leur âge.

Pour télécharger l’appel en format PDF : https://www.caravanserail.org/appel-de-dossiers

Pour nous joindre
274, avenue Michaud
Rimouski, QC  G5L 6M4
T 418 722-0846

•••••

Programme d’édition / VU
10 août 2020
 
/ Québec (Québec)
 
Appel de maquettes de livres
—Programme d’édition, Assemblages et bourses d’accompagnement

VU conçoit le livre comme un espace de création, une voie de matérialisation des images et des idées, une matière à réflexion. Lorsque consacré au photographique, le livre réfléchit et se déploie dans des formes qui vont du récit autobiographique à l’imaginaire fictionnel, du carnet de voyage ou d’exploration au livre d’histoire, du manifeste artistique au pamphlet. Dans le livre, les photographies se lisent et se parlent dans un espace qui leur est propre.

Repoussant les conventions plus traditionnelles du catalogue ou de la monographie, les artistes inventent par l’objet livre de nouvelles formes possibles pour la matérialisation de leurs projets photographiques. Les artistes explorent le livre autant par des concepts, des séquences, ou des modes narratifs que par l’importance que prend la matérialisation par une attention au papier, à l’encre ou à la reliure. Le livre permet un rapport tactile avec l’œuvre devenue nomade, en se retrouvant dans les mains de nombreuses personnes en divers lieux. Le livre fait vivre l’œuvre dans le temps, lui assure une pérennité dans l’univers de ceux qui lui font une place, dans des collections et bibliothèques autant publiques que privées.

Avec ses publications, VU affirme sa vision du livre comme espace consacré au photographique, ainsi qu’aux histoires, problématiques et univers poétiques portés par les artistes. VU incite les artistes à développer leurs pratiques en explorant ce médium de création propre au photographique. Le livre est ainsi réfléchi de différentes façons non seulement par nos publications mais aussi par la présentation d’expositions, de formations, de tables rondes et de classes de maître consacrées à ce médium, par l’appui à la production par des résidences et par notre atelier annuel de maquettes de livres Assemblages, et par l’attribution de bourses de soutien aux artistes.

C’est dans ce contexte que VU lance un appel de maquettes avec l’objectif de soutenir les projets d’édition de la communauté photographique. Les propositions sont sollicitées pour le programme d’édition, pour l’atelier de maquettes Assemblages, et aussi pour offrir deux bourses de soutien aux artistes. Des maquettes physiques sélectionnées seront aussi présentées à l’occasion d’Assemblages à l’hiver 2021.

L’appel s’adresse aux artistes du Québec qui s’intéressent au support livre comme médium de création. Le projet proposé devra être photographique et non publié.

Le dossier devra comprendre :

une lettre d’intention ou une description de projet
une documentation visuelle de votre projet, dans la forme que vous souhaitez : un pdf, un dessin, un collage, une maquette…
les maquettes physiques ne sont pas obligatoires mais encouragées
une démarche et un cv
Le comité d’édition se chargera d’attribuer différents types d’accompagnements :

Programme d’éditionsoutien artistique et développement éditorial
suivi de production (graphisme et impression)
production du livre à hauteur de 10 000 $
appui à la recherche d’autres sources financières
diffusion et distribution
Assemblages : atelier annuel de création de maquettes de livresrésidence de trois semaines pour la création ou le développement d’une maquette
espace partagé entre deux artistes
développement professionnel (formation, classe de maître…)
crédit d’impression de 300 $
cachet de résidence de 1100 $
hébergement pour le temps de l’atelier
allocation de déplacement de 90 $
Bourse de soutien au développementrésidence d’une semaine pour la création d’une nouvelle maquette, incluant un suivi artistique et technique du projet de l’artiste
présentation de la maquette lors de l’atelier Assemblages
bourse de 500 $
crédit d’impression de 500 $
hébergement pour 5 jours
allocation de déplacement de 90 $
Bourse de parrainageune rencontre d’accompagnement autour du projet de l’artiste abordant des aspects artistiques, techniques et logistiques d’un livre (concept, contenant, fabrication, design, éditeurs, distribution…)
présentation de la maquette lors de l’atelier Assemblages
bourse de 500 $
allocation de déplacement de 90 $
Date de tombée : 10 août 2020

Pour envoyer vos dossiers :

par voie numérique via WeTransfer à l’adresse communications [arobas] vuphoto [point] org
par la poste : 523, De Saint-Vallier Est, Québec QC  G1K 3P9
prévoyez une enveloppe de retour préaffranchie si vous souhaitez qu’on vous retourne votre maquette

 

 

 

 

 

2. appels en anglais du Canada

Call for Submissions : Critical Mass 2020 Port Hope Soundscapes Project

Queen Street, photo by Debbie Beattie

Call for Submissions Released : Friday, July 17, 2020

Open Information Sessions for prospective applicants :
ZOOM registration required in advance

Session 1 : Sunday, August 9, 2PM
https://zoom.us/meeting/register/tJEvf-CqrD4vH9dPEIDqGiOuy3-3R1Yflrt3

Session 2 : Sunday, Sept 6, 2PM
https://zoom.us/meeting/register/tJ0tcemgrzwvGdSgZbAd-r1sneleSw5ihjcE

Submission Deadline : September 17, 2020 by 11:59 p.m.
Jury Deliberation and Selection : September 18 – September 30, 2020
Notification by : October 6, 2020

Project Start/End : START mid-October, 2020 ; END March 2021

Budget allows for 115 hours (includes 10yr usage agreement) ; Beta version available by spring 2021 (March/April) ; Final launch by fall 2021 (September/October)


Critical Mass : A Centre for Contemporary Art is a Port Hope-based not-for-profit arts organization dedicated to bringing contemporary art experiences to our community.

Critical Mass is offering two socially-engaged sound artists (or collectives) an opportunity to create and develop immersive soundscape experiences played through a GPS-guided walking app in Port Hope, funded by Ontario Trillium Foundation.

The project will begin this October (2020) and must be ready for a March 2021 beta launch. The total stipend awarded to a selected artist is $7,500 (for up to 115 hours of community research, admin, and project development) with 50 % paid at the start of the project and 50 % upon conclusion. The budget includes an agreement for a 10-year usage agreement. Please note that artists will require their own equipment and materials, and/or will be responsible to cover any rental fees required.

This 2020 soundscape project is the first of its kind in Port Hope and has been created to provide professional sound artists with the opportunity to work with coders and app developers and a user experience consultant to animate Port Hope cultural and heritage spaces with immersive sound art experiences delivered by mobile phones on a GPS-guided app. The goal of this project is to enrich how locals and visitors alike experience Port Hope’s identity, by using smartphone geolocation capabilities to explore the town’s landmarks and local stories.

Selected artists will work with the community to co-curate compelling, art-forward auditory interpretations of space. Artists will also work closely with our Program Director and an app developer to ensure the app is art-forward and will meet the artist’s needs as set out in the initial scope of the project.

Learn more about the Critical Mass Soundscape Project in our 2020 Soundscape Project Overview.

Critical Mass is committed to cultivating a positive and supportive creative environment that promotes equity and diversity and welcomes applications from persons with disabilities, Indigenous and racialized persons, women and individuals of diverse genders and sexual orientations.

Application Deadline : Friday, September 17, 2020 by 11:59 p.m.

Applications are reviewed by a panel of arts and culture professionals, board members and our program director. Decisions will be announced by Tuesday, October 6, 2020.

To apply, fill out the online application form through Submittable.
https://criticalmassart.submittable.com/submit


For more information, contact :

Debbie Beattie
Program Director
Critical Mass : A Centre for Contemporary Art
Port Hope, ON

Phone : 905-269-2120
Email : info [arobas] criticalmassart [point] com
Website : criticalmassart.com

Facebook : /CriticalMassPortHope
Instagram : @CriticalMassArt
Twitter : @CriticalMassArt

•••••

the8fest seeks your 8mm, Super 8, 9.5mm or other small-gauge film projects (such as loops, handmade, experimental and installations) for our 14th festival being held January 22nd to 24th, 2021.

SUBMISSION DEADLINE : OCTOBER 1st, 2020.

***THE8FEST EXHIBITS ALL WORK ON FILM ! Works selected for the festival, therefore, must be finished on small-gauge film (8mm, Super-8, Ultra Pan 8, 9.5 mm). We do NOT exhibit digital or video projects. We do accept Super 8 blown up to 16mm or even 35mm !***

Films can be :
– Experimental, animated, personal, handmade
– Diary and essay films, documentaries
– Live performance and music mixed with film
– Films from everyday culture – historical footage, home movies

the8fest uses professional small-gauge projection equipment including Elmo GS-1200 and ST-1200 models. Our technicians and programmers have many years experience specializing in small-gauge film formats and technology. The greatest care will be taken in handling, previewing and projecting films, but standard wear on prints is to be expected with any exhibition on celluloid. By submitting your film, you agree to waive the8fest of any liability for minor damage to the submitted film. Each work will be inspected upon arrival and departure from our custody, and any notable issues will be communicated to the filmmaker’s contact.

GUIDELINES :

– No Submission Fee !
– Submission deadline is October 1st, 2020.
– We encourage submissions from Black, Indigenous, and artists of colour. We encourage DIY filmmakers, experimental artists, established filmmakers, and everyone who has an interest in small gauge film to apply !
– Submissions can be sent either on film or online preview video (sorry we can’t accept video files by email or file transfer at this time). If you have any accommodation needs, please email us at the8fest [arobas] gmail [point] com as soon as possible in order to arrange the shipment of your film to us !
– PLEASE NOTE : Exhibition is exclusively on celluloid only !
– We do NOT exhibit digital or video projects.
– We do accept Super 8 blown up to 16mm or even 35mm
– Please include film/project description, artist biography and filmography.
– Artist fees (screening fees) paid to all selected films/projects.
– Application requires the film/project be available for exhibition in Toronto from January 22nd to January 24th, 2021.
– Sound on film, separate sound CD/cassette and live performance/narration can all be accommodated. For separate or “wild” sound, please record the soundtrack so that it cues at first image, or provide clear instructions as to when to start the sound.
– MP3, AIFF, WAV or other compressed audio (sound) files can be sent by email.
– Cuing instructions should be included and clearly stated.
– Filmmakers with separate sound should not expect exact audio synchronization with their picture.
– Please note that the8fest will screen what is sent to us. The leader with the film will be removed, unless the leader is itself part of the film. the8fest’s projectionist assembles the accepted films into sequenced programmes, so applicants should make it clear where the projectionist can or should cut.
– For installations or performances : Please include detailed technical requirements and any equipment needs. We have limited resources for non-projection equipment (e.g. lights, multiple mics, etc.) – the more information the better !

•••••

DEADLINE FOR APPLICATIONS : AUGUST 7, 2020
RESULTS ANNOUNCED : SEPTEMBER 11, 2020

⁠—

Artists and makers from Ottawa-Gatineau and the surrounding First Nations are invited to submit their applications for the SAW Prize for New Works. Altogether, 25 artists from the region will be supported through this production program, which will lead to public presentations at SAW in 2021.

The SAW Prize is geared toward artists who wish to expand their practice and explore new ideas during an extended period. This program is a rare opportunity for local artists to create new works with financial and organizational support. Professional development opportunities will be offered though SAW’s Free School initiative, such as workshops and master classes.

Successful applicants will receive an artist fee of $1,500, as well as $500 for equipment and/or materials. They will also gain access to SAW staff and office resources, including a full day with a gallery or sound/lighting technician. The funds will be immediately disbursed upon signature of the contract. Successful applicants will have a period of six months to complete their projects.

When SAW reopens to the public, selected applicants will have access to the centre’s various spaces for rehearsals and testing out new ideas, including its exhibition spaces, the Nordic Lab screenprinting and production studios, and the Club SAW performance venue. Selected Ontario-based applicants working in visual arts and crafts will have the
possibility of additional funding through the Ontario Arts Council Exhibition Assistance program.

⁠—

MUSIC PRIZE

– Open to bands, musicians, composers and DJs ;
– Selected applicants have the opportunity to present their work as part of The SAW Sessions or to hold their own event in Club SAW free-of-charge ; additional artist fees will be paid according to the CARFAC fee schedule.

VISUAL ARTS + CRAFTS PRIZE

– Open to visual artists, craft artists and makers ;
– Selected applicants have the opportunity to present their work as part of the SAW Nordic Lab’s public programs, or to hold their own event in Club SAW, which includes a pop-up gallery, free-of-charge ; additional artist fees will be paid according to the CARFAC fee schedule.

DESIGN + ARCHITECTURE PRIZE

– Open to graphic designers, industrial designers and architects ;
– Selected applicants have the opportunity to present their work as part of the Triennial of Alternative Architecture or Ottawa Architecture Week, or to hold their own event in Club SAW, which includes a pop-up gallery, free-of-charge ; additional artist fees will be paid according to the CARFAC fee schedule.

DRAG + PERFORMANCE PRIZE

– Open to performance artists and drag artists ;
– Selected applicants have the opportunity to present their work as part of the Transformer Queer Dance Night or the FAME Karaoke Night, or to hold their own event in Club SAW ; additional artist fees will be paid according to the CARFAC fee schedule.

CRITICAL WRITING PRIZE

– Open to writers and critics ;
– Selected applicants agree to write about or interview an artist from the region. SAW will assist writers in having their articles, stories or interviews published in print and/or online. Additional fees may be paid by publishers. Selected writers and critics will retain copyright on their work.

PROTEST + STREET ART PRIZE

– Open to artists, activists and graphic designers ;
– Selected applicants have the opportunity to present their work as part of the SAW Art + Protest Initiative or to hold their own event in Club SAW, which includes a pop-up gallery, free-of-charge. Off-site projects will also be considered. Additional artist fees will be paid according to the CARFAC fee schedule.

⁠—

Workshops and master classes available to selected applicants :

The Art of Collaboration / Shary Boyle, Toronto
Art Writing and Criticism in the Digital Age / Sky Gooden, Toronto
Lighting for Performance / Paul Chambers, Montréal
Introduction to Jewelry Making / Joi T. Arcand, Ottawa
The Transformative Power of Art and Culture : Anishinaabeg in the Digital Age / Barry Ace, Ottawa
Introduction to Video Installation / Sona Safaei-Sooreh, Toronto
Territoire, mémoire et histoire, mille et une façons d’en parler / Moridja Kitenge Banza, Montréal

⁠—

HOW TO APPLY

Please provide :
– Your contact information, including your address, phone number and e-mail ;
– A bio (maximum of 250 words) and/or a current CV ;
– Support material :

MUSIC : Two video/sound recording links and/or link to website

VISUAL ARTS + CRAFTS : Five to ten images of past works or designs and/or link to website

DESIGN + ARCHITECTURE : Five to ten images of past works or designs and/or link to website

DRAG + PERFORMANCE Two video links and/or link to website

CRITICAL WRITING : Two writing samples and three proposed names of artists from the region

PROTEST + STREET ART : Five to ten images of past works or designs and/or link to website

For files larger than 25MB, please use www.wetransfer.com. Please note that there is no need to include a project proposal at this stage. University and college students are eligible to apply to this program.

Send your application by e-mail to jason [arobas] saw-centre [point] com by August 7, 2020. Please use the subject line SAW Prize for New Works (and please specify the category).

⁠—

For more information, please contact :
Jason St-Laurent, Curator
jason [arobas] saw-centre [point] com
T : (613) 236-6181, extension 4

•••••

BIPOC Artist Instagram Project

CALL FOR SUBMISSIONS

During this time of crisis and increased precarity resultant of COVID-19, EAHR seeks to
connect with BIPOC artists, to share your work, and provide a platform for your artistic
practices to reach new audiences. We are particularly interested in BIPOC artistic
responses to the circumstances presented by the COVID-19 pandemic, including the
urgent call to address ongoing systemic
racism and oppression, (pre-)existing
conditions, climate change, and social justice activism during this unprecedented time.

EAHR (Ethnocultural Art Histories Research Group) at Concordia University invites
artists who identify as BIPOC to submit work for the opportunity to be featured on the
EAHR Instagram * IG : @eahrconcordia *

Accepting submissions *now* and throughout the summer. Submit your work to
ethnoculturalarts [arobas] gmail [point] com today !

Please send us the following :

1. Maximum 5 artworks in any medium that could be shared on Instagram.

Required specifications :

maximum file size of 50 MB per image

JPEG or PNG format

Image must be approximately 1080px by 1350px (Portrait), or/and 1080px by 608px
(Landscape).

2. Artist Biography (300 words maximum)

3. Description of Artwork(s) submitted (300 words maximum)

Artists will hear from us within two weeks of receipt of work. Selected submissions will
be posted every two weeks. While we have no funding to offer artist honoraria for
the
Instagram project, EAHR is currently seeking funding to pay artists for a selection of the
projects from the Instagram exhibition to be archived at the end of summer on
ethnoculturalarts.com (funding pending, artists whose projects are selected for a second
exhibition in the archiving process will be contacted in September).

For more information, please contact us at ethnoculturalarts [arobas] gmail [point] com

To learn more about EAHR, please visit our website : :

https://www.ethnoculturalarts.com/

•••••

Video Out Call for Submissions : Tricky Eyes
Wednesday, April 15 12am-Wednesday, September 9, 2020 12am
Call For Submissions : Tricky Eyes

Video Out Distribution in partnership with IFF-Animation are seeking short experimental animated works that challenge the conventions of the animated form.  

‘Tricky Eyes’ asks artists to take inspiration from the ‘chase film’, which animation historian Norman M. Klein referred to as “the collision of improbables”. Popularizedby Tex Avery’s Wile E. Coyote and Roadrunner series, the chase film relies on animating in a logically illogical way. Tricks used throughout chase films became a mechanism to expose the machinery of animation—a way for animators to show-off and hold the viewer’s attention. How can these creative tricks be applied to contemporary animation practices ? 

With this in mind, Video Out invites submissions of experimental animation that disrupt or play with contrasting opposites, drawing a dark circle that becomes a hole to fall into. 

Possible topics include but are not limited to :

acceleration versus anticipation
action versus motivation
soft versus solid
catch and release 
stretch and squash
pursuit followed by avoidance
Making the physically impossible possible 
 

To submit :

please send a weblink of the work (Wetransfers not accepted), a short synopsis, and an artist bio to distribution [arobas] vivomediaarts [point] com. Digital (3D, 2D, hand-drawn, stop-motion, paper cutout, digitized film, etc.) submissions only, maximum two submissions per artist.

Send your submission with the subject : TrickyEyes_LastName by September 8th.

•••••

AKA supports the creation and development of artist driven initiatives and emerging practices that speak to, reflect and encourage dialogue in our culturally diverse communities. This includes work in all media by local, national and international artists. Our venues consist of a street-level gallery, billboard and multi-use screening and performance event space ; we also source off-site locations for site-specific projects.

AKA accepts submissions on an ongoing basis for project/exhibition proposals that consider AKA’s history and setting.

Support for selected projects/exhibitions includes : curatorial assistance, shipping, insurance, installation/strike assistance, promotion, documentation and the potential development of accompanying programming suited to the form of the project. AKA pays artist fees at or (when possible) above the CARFAC national average.

Submissions Guide Please review AKA’s past programming archives, floorplan and billboard ; as well as our mandate. AKA accepts digital submissions as a single PDF document via email : gallerycoordinator@akaartistrun with the subject heading : AKA Submission. Please ensure the PDF document includes your name. Digital or physical submissions in any other format will not be accepted.

Submission PDF (max 7MB) must include :

Project/exhibition proposal including technical/install needs (max. 500 words) Artist statement (max 500 words) CV with complete contact information Images with image details (max 10) ; OR Time-based direct embedded links

AKA Artist-run centre 424 20th Street West Saskatoon, Treaty 6 Territory and the Homeland of the Métis Saskatchewan, Canada, S7M 0X4

306-652-0044 akaartistrun.com

•••••

Southern Alberta Art Gallery (SAAG) Submission Guidelines Exhibition proposals are accepted throughout the year and reviews are ongoing.  Selection is carried out over a period of time through studio visits and correspondence with artists and curators in whom the gallery has an interest.  Those interested in proposing their work to SAAG are asked to include with their submission : a curriculum vitae, an artist statement and/or letter of intent, a wide selection of images, and other relevant support material. Submissions should be mailed to :

Southern Alberta Art Gallery 601 3rd Ave. S. Lethbridge, Alberta T1J 0H4

The gallery will not return your submission – please do not send original artworks or valuable materials.   Given the large number of submissions received by the gallery, formal letters of reply will only be issued to proposals of immediate interest.

Exhibitions are generally six weeks in length.  An opening is held to introduce the work to the public.  Artists are also invited to give an illustrated lecture on their work in conjunction with the University of Lethbridge Faculty of Fine Art during the academic year.  Other special events (workshops, panel discussions, etc.) are considered on a case-by-case basis.

The Southern Alberta Art Gallery pays CARFAC fees, shipping and insurance, and often seeks funding to produce catalogues for the exhibition.  All publications, including our quarterly newsletter GALLERY (which discusses and reproduces work by exhibiting artists along with other programming), are exchanged with other institutions in Canada and abroad.

The Southern Alberta Art Gallery fosters the work of contemporary artists who challenge boundaries, encourages broad public engagement and promotes awareness and exploration of artistic expression.  Our work extends to local, national and international communities.

http://saag.ca/art/submission-guidelines/

 

3. appels internationaux

Appel à candidatures / Open call : VIDEO ART ACADEMY 2021

// for Art Schools, Universities, etc.
 and moving image education and training organisations
// à destination des Écoles d’Art, Universités
 et organismes d’éducation et de formation à l’image en mouvement

VIDEOFORMES and the CROUS (Cultural Service) Clermont-Ferrand propose to present videos resulting from the work of higher education institutions in the field of video art and digital art.
This exhibition will be part of the international festival VIDEOFORMES 2021.

VIDEOFORMES et le Service Culturel du CROUS de Clermont-Ferrand proposent de présenter des vidéos issues des travaux d’établissements d’enseignement supérieur qui relèvent du champ de l’art vidéo et de l’art numérique. Cette exposition sera intégrée au festival international VIDEOFORMES 2021.


Date limite de dépôt de projet : 21 décembre 2020

Site web

•••••

BOOKED 2020
– Artists Book Fair

10-11 October 2020
Cable Factory, Helsinki
www.kaapelitehdas.fi

Open Call closes 16 August 2020.

BOOKED 2020 is a fair devoted to artists’ books, publications produced by small presses and related forms of art processes. It is being organized by MUU, Finland’s interdisciplinary art association, and will take place at Helsinki’s Cable Factory 10-11 October 2020.

The event will highlight works situated at the interface of literature and visual art and bring them to the attention of the public. The scope of the fair will include workshops, new text-based visual art projects and interviews with specialists in the field. Sound and performance art will also be featured.

As part of this project, BOOKED 2020 invites artists, performers, and exhibitors from Finland and abroad to participate in the fair by applying to our Open Call. Complete the proposal form – available through the link (below) – and tell us exactly what you, as a participant, could contribute to the fair’s unique program. You may apply as individual, group or organisation.

The fair will take place at Helsinki’s Cable Factory and be able to accommodate presentations, workshops, and diverse installations. We are particularly interested in presentations that are inclusive, short interventions and vibrant discussions that link text and spoken work with visual and performance art. We also want to include a selection of current publications on text works and sound art.

The event will be realized in cooperation with Konttori, the Cable Factory’s new public service space. Konttori will, among other things, include a café and a bookstore.

Performing artists will receive a small fee (100-300 €) and we will assist with travel expenses as needed.

The event is supported by Nordic Culture Point.

muugalleria(a)muu.fi, www.muu.fi

Inscription

•••••

Call for applications
Investec Cape Town Art Fair, Cape Town / South Africa
February 19–21, 2021


Application deadline : October 8

Investec Cape Town Art Fair
Cape Town International Convention Centre Convention Square
1 Lower Street
Cape Town
8001
South Africa

www.investeccapetownartfair.co.za

We are pleased to announce that applications for Investec Cape Town Art Fair 2021 are now open. The application guidelines and entry forms are accessible on our website here. Applications close on October 8, 2020.

Taking place between February 19-21, 2021, at the Cape Town International Convention Centre (CTICC), Investec Cape Town Art Fair offers an intimate experience of the largest contemporary art fair in Africa, in one of the world’s most vibrant art cities. With over 107 exhibitors, 22,000 visitors, 4800 VIPs and a supportive local art community, the fair provides a platform for collectors, galleries, curators, artists, and art journalists from around the globe to engage and create connections. Investec Cape Town Art Fair has proven to be the place where the fast-growing African art market and the international art world meet. The fair continues to attract the participation of prominent galleries from the region and beyond, with many international galleries presenting their artists within an African context alongside Africa’s leading contemporary art galleries.

With the emergence of COVID-19, the world is being driven into a state of uncertainty and the urgency of rebuilding. Therefore, Investec Cape Town Art Fair’s focus for its ninth edition is shared-support, collaboration and inspiring new initiatives to ensure momentum and establish a support system amongst exhibitors. We believe in the art fair model to bring people together to connect, converse and contemplate at the forefront of contemporary art. The 2021 edition of the fair looks profoundly to the notion of collaboration across aspects of Investec Cape Town Art Fair with the intention of opening up a dialogue and a shared support structure, with an exchange of ideas, research, artists, strategies and resources.

The fair’s curated sections contribute to its intimate engagement : Tomorrows/Today showcases artists who will be tomorrow’s leading names. The section will again be co-curated by Nkule Mabaso (Head Curator, Michaelis Galleries, South Africa) and Luigi Fassi (Artistic Director, MAN-Contemporary Art Museum, Italy). The Tomorrows/Today platform is meant to act as a forecast of future relevant practises and ideas. There is no knowable line that one crosses to move from emerging to established, therefore the section can present artists who have a track record but for whatever reason have not gained significant attention. SOLO : insight-out seeks to more fully explore the artistic practices of artists working locally and abroad, through curated solo presentations. In its fourth iteration, the section will explore how artists have reacted to the isolation period, as well as opening up a conversation about the effect that exchange and collaboration has in the artist’s production. The questions of how sharing has enriched the artist’s practice and how virtual contact has impacted their practice come to mind.

Investec Cape Town Art Fair is produced by Fiera Milano S.p.A, a global leader in exhibition management and the organisers of miart art fair.

In the fourth year of our partnership, Investec Cape Town Art Fair continues to leverage the support of our title sponsor, Investec. The fair offers collectors the unique opportunity to engage with a wide cross-section of the art world, through events in collaboration with our participating galleries and partnering art institutions. In addition, Investec Cape Town Art Fair will expand its public programme, giving all visitors an in-depth view of Cape Town’s ever-thriving contemporary art scene.

For more information on the application procedures please contact Hanna Noor Mahomed, hanna [arobas] fieramilano [point] co [point] za

 

 

 

 

4. résidences

Programmation 2020-2021 / Le Lobe
15 août 2020
 
/ Chicoutimi (Québec)
 
PROGRAMMATION RÉGULIÈRE 2020-2021

COMMISSAIRE – JULIE ANDRÉE T

Les artistes de TOUTES DISCIPLINES sont invité·e·s à déposer un dossier pour une résidence de quatre semaines, suivi d’une exposition de trois semaines à travers la thématique de la commissaire Julie Andrée T : le dépaysage.

Pour cette année, les artistes et collectionneurs sont invité·e·s à proposer, à soumettre des œuvres pour une exposition collective qui sera mise en espace par la commissaire au printemps 2021.

Aucune discipline, technique ou médiums privilégiés. Artistes, créateurs·rices et auteur.e.s de tous genres, de toutes générations et de toutes origines sont les bienvenu·e·s.

Les artistes peuvent proposer un projet de résidence qui explore le thème du dépaysage sous un ou plusieurs angles proposés par la commissaire ou faire part de sa propre compréhension du concept.

MOT DU COMMISSAIRE
La thématique : Dépaysage

Si le néologisme dépaysage a été utilisé ici et là dans la littérature, il ne semble pas avoir fait l’objet d’une étude approfondie, a contrario de la notion de paysage dont il découle. Pourtant, le dépaysage, qui nous ramène au sentiment de dépaysement, de l’acte de dépayser et de dépaysager soulève des enjeux actuels d’ordre politique, environnemental, social, philosophique et artistique. En effet, des milliers de personnes se déplacent pour fuir la guerre, des contextes sociopolitiques difficiles ainsi que des catastrophes naturelles et écologiques, conséquences des changements climatiques. Dépaysés malgré eux, ils vivent en permanence dans un état de déstabilisation territoriale et culturelle. Simultanément, des êtres humains, au nom de la gloire ou de quête personnelle, s’activent à dépaysager des lieux qui, jadis, étaient sacrés. Il suffit de se remémorer les images très médiatisées de la longue file d’alpinistes avec leur équipement haute performance et colorées faisant l’ascension de l’Everest à la queue leu leu. Ou bien, issue du même contexte, les montagnes de déchets que ses « explorateurs » laissent derrière eux et qui contribuent à la dévastation et au dépaysagement de ces lieux mythiques.

Qu’est-ce que le dépaysage ? C’est d’abord la défaillance du paysage. C’est la dislocation, la déconstruction, le dysfonctionnement, le démembrement des repères, des codes, des notions, des sentiments et expériences esthétiques du paysage. C’est la rupture, l’effondrement, l’insuffisance, l’affaiblissement de la relation entre la Nature et l’Humain. Pour Jean-Luc Nancy, « Lorsqu’on est transporté hors de son pays, on est dépaysé : on ne s’y retrouve plus, on est sans repère et sans coutume » (1988). Pour sa part, Alain Roger parle du sentiment de déréliction et d’exil que peut engendrer un voyage. Dans une nouvelle terre d’accueil, nous pouvons nous sentir rejetés « tel un corps étranger » (Roger, 1994) par manque de modèles culturels : déraciner et exiler. Comment ne pas se perdre dans un paysage autre, celui du cœur, de l’esprit. Le sentiment de dépaysement qui émerge couramment d’un déplacement s’exprimer aussi dans la sédentarité, dans un environnement connu, voir même dans son propre corps glissant vers un corps-dépaysage. Quoique souvent associé à un sentiment de déplaisir, « Le dépaysement réintroduit le mouvement dans ce qui s’était figé. Contre le risque du repli, il oblige à « sortir de chez soi », nous offrant la possibilité de penser notre existence et de penser le monde, puisqu’il nous amène à « déplier des questions enfouies sous d’illusoires convictions » (Jacques Poirier, 2018). Il nous permet de voir les choses autrement.

L’action, le geste, l’acte de dépayser peut-être envisager comme un « …besoin surréaliste de dépayser les objets, en les forçant dans un cadre inaccoutumé d’où ils fassent irruption par effraction dans la conscience somnolente, et la réveillent à un goût de mystère. » (Mounier, 1946) Le concept embrasse et sous-entend les notions connexes comme le déplacement, la désorientation, la délocalisation, le départ. Il peut être abordé, exploré à travers l’esthétique de la catastrophe, de la ruine, de l’éphémère, du sublime.

Repères pour la thématique : Dépaysage

Nous proposons aux artistes de développer un projet de résidence à travers la thématique : le dépaysage.

Quelques pistes de réflexion pour les artistes :
Déplacement
La désorientation
La délocalisation
Le départ
La catastrophe
La ruine
L’éphémère
Le sublime

Les résidences au LOBE s’entrecroisent, s’alimentent, se questionnent et se répondent. Il est donc attendu des artistes sélectionné.e.s d’échanger avec la commissaire durant leur séjour.

L’accompagnement et le soutien se font par l’équipe du LOBE.

CANDIDATURE

Les artistes de TOUTES DISCIPLINES sont invité·e·s à déposer un dossier avant le 15 août 2020.

Nous attendons (dans UN SEUL dossier PDF) :

Les coordonnées complètes ;
une lettre de motivation (environ 250 mots) précisant le désir de faire une résidence au LOBE à travers la thématique de la commissaire Julie Andrée T ;
un curriculum vitae (3 pages maximum) ;
la présentation de la démarche artistique (environ 250 mots) ;
la description du projet de résidence sous la thématique : Dépaysage (environ 250 mots) ;
un dossier visuel présentant des réalisations récentes (un maximum de 15 images numériques et/ou un document vidéographique d’une durée maximale de 5 minutes) ;
une liste descriptive des œuvres ;
tout autre document jugé pertinent (publication, revue de presse)

À noter que les documents textuels doivent être en format PDF et que tout dossier incomplet sera refusé.

Par souci d’inclusion et de représentativité, le LOBE encourage les artistes sous-représenté·e·s dans le milieu des arts visuels actuels à déposer leurs dossiers.

CONDITION D’ACCUEIL

LE LOBE offre aux artistes :

– un soutien à la coordination, à la diffusion et à la promotion de la résidence ;
– une résidence régulière d’une durée de quatre semaines durant la programmation de 2020-2021 avec une période d’exposition de trois semaines dans la continuité de chaque résidence.
– les frais de transport A/R à partir du Québec pour Chicoutimi, le remboursement partiel des frais de transport pour les personnes hors Québec ;
– les droits d’exposition ;
– les droits de diffusion ;
– les frais de séjour ;
– l’hébergement pour la durée de chaque résidence ;
– les frais de matériaux ;
– l’aide technique

Pour plus d’informations :

Voir le plan de la galerie du LOBE ici.

Cette année exceptionnellement, le LOBE accueillera deux résidences régulières. La première sera à l’automne 2020 et la deuxième à l’hiver 2021. Ces projections peuvent changées dépendant de la situation future encore inconnue.

Le Lobe
14, rue Bossé,
Chicoutimi / Saguenay (Québec) G7J 1L4

 

 

 

 

 

5. pour commissaires

Esse

No. 102 – Dossier (Re)voir la peinture
Date de tombée : 10 janvier 2021

[…] L’expression retour de la peinture est d’abord apparue dans les années 1980 autour de pratiques artistiques et d’activités critiques qui observaient un regain d’intérêt pour le pictural, alors que les décennies précédentes avaient été consacrées à l’immatérialité, à l’éphéméralité, à la corporalité. Pourtant, ce énième retour de la peinture mérite d’être déconstruit. D’une part, nombre de peintres contemporains s’intéressent aujourd’hui à ces questions qui sont prétendument étrangères à leur médium, en proposant des formes hybrides de création empruntant à l’installation, à l’art conceptuel ou à la performance. D’autre part, nombre d’artistes investissent les thèmes et les conventions de représentation de la peinture de manière critique. Ces artistes, souvent issus des communautés autochtones, noires ou de couleur, l’entrevoient comme un outil à mobiliser pour déconstruire l’homogénéité des discours en art. Dans les deux cas, la peinture se dresse contre une certaine orthodoxie, imposée par le médium lui-même ou par le milieu qui la diffuse.

La peinture actuelle s’articulerait dans ces trois moments : dans les questionnements de sa pratique, dans sa valorisation par la mise en exposition, et finalement dans son imbrication dans les rouages du marché de l’art. Plutôt que d’imaginer un retour à la peinture qui signalerait la résolution d’une fausse absence, vaut-il mieux la comprendre comme une expression du contemporain, qui nous inviterait à penser ses mouvements, ses mobilités et ses discours pluriels ? Que dit-on par la peinture ? Que nous dit-elle sur l’état du milieu de l’art ? Esse arts + opinions invite les auteurs et autrices à réfléchir aux conditions de cette visibilité. À quels impératifs esthétiques, éthiques, sociaux, politiques ou économiques répond-t-elle ? Comment est-elle saisie par les artistes actuels ?

 

Appel de textes + Politique éditoriale

•••••

Executive Director
Saskatchewan Filmpool Cooperative, Regina

Deadline : August 12

The successful candidate will be responsible for administrative duties, staff management, supporting daily programming and operations, and managing all aspects of the organization’s finances.

Read more

•••••

Coordinator, Special Initiatives (12 Month Contract)
Art Gallery of Windsor

Deadline : August 21

Under the direct supervision of the Executive Director, the successful candidate will be responsible for developing LGBTQ2S+ exhibition and education projects for youth at the gallery.

Read more

•••••

Organised Sound
An International Journal of Music and Technology

Call for Submissions
Volume 26, Number 2

Issue thematic title : Socially Engaged Sound Practices

Date of Publication : August 2021

Publishers : Cambridge University Press

Issue co-ordinators : Tullis Rennie (tullis [point] rennie [arobas] city [point] ac [point] uk)

Deadline for submission : 18 September 2020

https://www.cambridge.org/core/journals/organised-sound/information/call-for-submissions#

•••••

Appel à contribution

La Revue de Paris fait appel à contribution d’auteurs
qui souhaitent divulguer un article déterminant en lien avec l’art.

L’article peut être un texte d’analyse, un entretien,
un texte sur l’actualité ou encore un portrait.

Rendez-vous sur le site de la Revue de Paris
pour soumettre votre contribution.

Lien

•••••

revue esse art+opinion

APPEL DE TEXTES – SOUMISSIONS

Les textes proposés peuvent être envoyés en format lettre US (.doc, .docx ou .rtf) à redaction [arobas] esse [point] ca avant le 1 septembre 2020 (dossier Nouveaux matérialismes). Veuillez inclure, à même le texte, une courte notice biographique (35-45 mots), un résumé du texte (80-100 mots), ainsi que votre adresse courriel et postale. Les personnes qui aimeraient d’abord soumettre un résumé d’intention (250 mots) sont invitées à le faire au moins 3 mois avant la date de tombée. Les propositions non afférentes aux dossiers (critiques, essais et analyses sur différents sujets en art actuel) sont aussi les bienvenues (prière de référer au point 2 de la politique éditoriale ci-dessous). Un accusé de réception sera envoyé dans les 7 jours suivant la date de tombée. Si vous ne l’avez pas reçu, nous vous invitons à communiquer avec nous pour vérifier la réception de votre texte.

No 101 : Dossier Nouveaux matérialismes
Avant le 1er septembre 2020

S’il est aujourd’hui courant d’interroger l’hégémonie du visible et de remettre en question l’idée de la représentation comme condition préalable fondamentale de l’art, l’orthodoxie constructiviste portée par le poststructuralisme persiste à favoriser une approche discursive des pratiques artistiques au détriment de la matière et de son agentivité. Bien que le courant philosophique du réalisme spéculatif – aussi désigné sous le label ontologie orientée objet (OOO) – ait été un levier euristique incontournable pour réfléchir la relation de l’humain au monde des objets, cette notion est demeurée liée au langage, aux discours et à la culture, perpétuant l’idée d’une expérience de la matière purement représentationnelle. Comme le souligne à propos les historiennes de l’art et féministes Estelle Barrett et Barbara Bolt en introduction de Carnal Knowledge. Towards a “New Materialism” Through the Arts, cette lacune concourt encore aujourd’hui à reconduire une rhétorique des binarismes opposant matérialité et signification, nature et culture, objet et sujet. Depuis le tournant du XXIème siècle toutefois, des voix issues de disciplines multiples – et aussi « éloignées » que la physique quantique, les féminismes, l’écologie et les arts – s’élèvent et s’unissent pour plaider en faveur d’un renouveau des perspectives matérialistes pour réintégrer la matière dans le débat philosophique et dépasser, enfin, une interprétation polarisée et duelle du monde.

Ce qu’il est désormais convenu de rassembler sous l’appellation des « Nouveaux matérialismes » (de l’anglais New Materialisms) décrit un ensemble de postures à la fois théoriques et pragmatiques inscrites en réaction face au logocentrisme de la postmodernité. Ces postures vont critiquer vivement la tendance postmoderne à ne prendre en compte que la logique du langage comme modèle de référence et de signification du réel. Sans retourner à ce que Bruno Latour nomme le Grand Partage, c’est-à-dire une recherche ontologique objective typiquement moderne opposée au langage, les Nouveaux matérialismes s’attèlent plutôt à mettre sur pied une démarche éthico-onto-épistémologique (Barad : 1998) à même de pointer l’inséparabilité du monde matériel et discursif.

Véritable cristallisation de ces nombreux enjeux, l’art occupe une position enviable dans le débat, mettant simultanément la matière au profit du sens et la signification au service de la forme. Conscients de cette complémentarité co-constitutive et inhérente aux pratiques artistiques, nombre d’artistes, d’institutions muséales et d’évènements artistiques mettent aujourd’hui de l’avant l’évidence du « fait matériel » de l’art, proposant des réflexions autour de la notion d’objet ou de choséité, d’une expérience axée sur la polysensorialité et la matérialité des œuvres ou encore, tendent à mettre en lumière l’autonomie et la performativité de la matière à travers ses propres processus de transformation. Ces nouvelles sensibilités initient une esthétique matérialiste qui déplace l’expérience de l’objet d’art (et de sa technique) avec l’humain en une relation horizontale où sens et matière s’informent.

Portée par l’actualité de ces réflexions et de leurs implications tangibles pour la refonte d’une conception des arts dits « visuels », Esse arts + opinions invite les auteur.e.s et artistes à proposer des textes qui réfléchissent à la reconfiguration de la matière à l’aune de pratiques sociales, politiques, artistiques et scientifiques qui ne sont plus enfermées dans le spectre humain, mais relèvent de la « vie » tout entière, y compris le « non-vivant ». À cet égard, les avenues de réflexion sont à l’image des nouveaux matérialismes, soit tentaculaires, hybrides et critiques. Comment ces approches de la matière modulent-elles de nouveaux regards critiques face à l’asymétrie arbitraire entre beaux-arts et artisanat ? Comment cette sensibilité matérialiste se traduit-elle réellement pour les artistes et leurs œuvres ? À l’aube de cette époque que d’aucuns nomment anthropocène, comment les nouveaux matérialismes permettent-ils de déjouer une critique anthropocentrique (ou humaniste) des objets d’art et de leur contexte de production ? Dès lors, quelles places reste-il pour la critique et l’histoire de l’art dont la matière première est le discours ?

https://esse.ca/fr/appeltextesfr