La Liste : 12 juin 2020

Sabine Lecorre-Moore au Centre des arts visuels de l’Alberta

Programmation virtuelle des membres de l’AGAVF

 

Centre d’arts visuels de l’Alberta (Edmonton)

Patricia Lortie, Sabine Lecorre-Moore et Monique Béland – Espace membre
Joëlle Morosoli – Espace exploration
du 5 juin au 17 juillet
en ligne

www.galeriecava.com

 

Centre d’artistes Voix Visuelle (Ottawa)

Voix Jeunes Talents
Commissaire : Margot Gronnier
exposition sur instagram
à partir du 11 juin 2020
67, avenue Beechwood Vanier, Ontario
www.voixvisuelle.ca

 

Maison des artistes visuels francophones (Saint-Boniface)

Mylène MichaudExposition 1:1
du 26 mars au 25 juillet  2020 
Zoom sur l’artiste Mylène Michaud
www.maisondesartistes.mb.ca

 

Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen (Moncton)

Les « Greatest Hits » de l’Internet avec Annie France Noël, Lisa Theriault, Alisa Arsenault, Elise Anne LaPlante, Emma Hassencahl-Perley, artiste et commissaire et Jacinthe Loranger

Savannah Beaupré et Kimberley VallilleeJamais une sans l’autre
Exposition des finissantes du Département des arts visuels
Exposition virtuelle

Entrevue vidéo avec les artistes en résidence : Michèle Bouchard, Xavier Gould et Samuel Landry, et Marika Drolet-Ferguson
www.umoncton.ca/umcm-ga  

 

Centre culturel franco-manitobain (Winnipeg)

Pauline BoutalCarrefour/Crossroads web exposition
www.ccfm.mb.ca  

 

Le Labo (Toronto)

Être une femme artiste en 2020. « Le jeu des 2 questions »
avec Lise Beaudry, Maria Legault, Martine Côté et Quitterie Hervouet

Chroniques de Quarantaine avec  Jean-Christophe Foolchand
www.lelabo.ca  

 

Galerie du Nouvel-Ontario (Sudbury)

Claude Wittmann Roues/politique/panique
Exposition de février à mai 2020
www.gn-o.org  

 

Galerie Sans Nom (Moncton)

Revoyez Re:flux 14.5 Maryse Arseneault, Tanya Daigle, David Gregory, Mike Trask, Adrian Kleinlosen, Diogo Lopes et Les Partitions Invisibles
www.festivalreflux.com

Sarah ThibaultL’intimité spectacle

Emily PhillipsAbstracted Landscapes
Mathieu LégerUne structure, découverte par la coupe (série 02020)/A Structure Revealed by the Cut (Series 02020)
visites virtuelles
www.galeriesansnom.org

 

 

 

COVID-19

Les galeries et centres d’artistes ferment leurs portes jusqu’à nouvel ordre, en respect des consignes des gouvernements provinciaux au Canada, afin d’éviter la propagation du Covid-19/coronavirus. Plus de détails.

 

 

La Liste

L’Association des groupes en arts visuels francophones (AGAVF) présente les événements de ses membres, soit quinze centres d’artistes et galeries à travers le pays, et compile les appels de dossiers en arts visuels, arts médiatiques, performance, art public qui s’adressent aux artistes et aux commissaires. 

 

linktwitterfacebook

 

 

Appels de dossiers

1. appels en français du Canada

Caravansérail – Rimouski – 1er octobre
3e Impérial – Granby – 1er juillet
VU – Programme d’édition – Québec – 10 août
Connexion création – Conseil des arts du Canada – 15 juin

2. appels en anglais du Canada

Media Arts Committee – Sonic Memories – 30 juin
Community Project Space Programming – SYSTEMS – Lakeshore Arts – Toronto – 29 juin
Colours of South Asia 2020 – en ligne – 10 juillet
Martha Street Studio – Winnipeg – 15 juillet
Emerging Digital Artists Award – 15 juin
The New Gallery – Calgary – 19 juin
Video Out – 8 septembre
AKA Artist-run Centre – Saskatoon – en cours
Southern Alberta Art Gallery – Lethbridge – en cours

3. appels internationaux

Festival Les Instants Vidéo – Marseille – 12 juin
Revue Marges : Art contemporain et insitutions – 15 juillet
Sortie de rout(in)e – Vidéoformes – 15 juillet

4. résidences

Eyelevel Gallery – Halifax – 3 juillet
3e Impérial –  Granby – 1er juillet
Cité internationale universitaire de Paris – sans date limite

5. art public

Delimit – Virtual Public Art Tour – Markham – 11 juin
Arrondissement de Saint-Laurent (CTMO) – Montréal – 10 juillet
Vancouver – Platforms 2020 : Public Works – 7 juillet

6. pour commissaires

Canadian Art – Editor-at-Large – 18 juin
Inter art actuel – Exercices de décontamination –  29 juin
Revue de Paris – appel à contributeurs – en cours
Commissaires autochtones – Clark – ACC-CCA – Montréal – 15 juin
Le Labo – Direction générale – Toronto – 1er juillet
Coordonnateur.rice à la programmation – L’Écart – Rouyn-Noranda – 28 juin
Vie des arts – appel à textes – 28 juin
Esse art + opinion – 1er septembre

1. appels en français du Canada

Programmation 2021-2022

Date limite : 1er octobre 2020 à minuit
APPEL RELÈVE
CARAVANSÉRAIL INVITE LES ARTISTES DE LA RELÈVE À SOUMETTRE LEUR DOSSIER POUR L’APPEL SUIVANT

PROJET D’EXPOSITION
Artistes de la relève (10 ans et moins de pratique professionnelle) 


Le Centre d’artistes Caravansérail cherche des propositions variées dans le but de constituer une programmation annuelle représentative de la diversité des pratiques en arts visuels actuels. Le Centre soutient la recherche et l’expérimentation ainsi que la circulation des œuvres.

À noter que la notion de jeunesse que peut sous-entendre le terme « relève » s’applique uniquement à la carrière des créateur·rice·s et non à leur âge.

Pour télécharger l’appel en format PDF : https://www.caravanserail.org/appel-de-dossiers

Pour nous joindre
274, avenue Michaud
Rimouski, QC  G5L 6M4
T 418 722-0846

•••••

3e impérial, centre d’essai en art actuel
 
APPEL À PROJETS
[ENGLISH VERSION] RAMAILLER NOS ESPACES DE VIE : 
SE MANIFESTER, S’EXPOSER,
FAIRE ENSEMBLE

Résidence de coproduction en art infiltrant
Projets d’art participatif, contextuel, in situ, in socius, performatif, installatif, multidisciplinaire, manœuvrier, interdisciplinaire, etc.


Date limite d’envoi : 1 juillet 2020
Période de réalisation : 2021-2023

Photo : © Swann Bertholin.
Le 3e impérial, centre d’essai en art actuel, invite les artistes à soumettre un projet de résidence dans le contexte de son prochain cycle d’exploration Ramailler nos espaces de vie : se manifester, s’exposer, faire ensemble.  

Nous recherchons des propositions qui offrent une expérience renouvelée de la quotidienneté et qui contribuent à réactiver nos rapports de proximité dans le contexte des enjeux actuels de notre monde. Des propositions d’art infiltrant qui explorent les territoires que nous habitons, ceux qui nous habitent et nous façonnent, et qui infléchissent, avec toute l’ambiguité qui peut s’y terrer, nos pratiques d’hospitalité. Comment manifester notre volonté, individuelle et collective, et notre engagement à participer à la construction d’un monde viable et réjouissant pour les générations à venir ? Par quels gestes pouvons-nous faire acte de réparation, de reconnexion ? Faire ensemble, se manifester, s’exposer, ramailler nos espaces de vie ?

Les artistes sélectionnés seront invités dans un premier temps à rencontrer l’équipe du 3e impérial et à réaliser un séjour de prospection visant à se familiariser avec les réalités et potentiels du contexte social et géographique où prendra place leur projet (Granby/Québec, région Haute-Yamaska en Montérégie, en territoire ancestral de la Nation Waban-Aki), à le valider et, au besoin, à l’ajuster pour ensuite convenir d’un plan de production/diffusion et du calendrier des séjours en résidence. 

Dans un esprit d’inclusion, la sélection des projets vise à accueillir une pluralité d’horizons culturels et identitaires et à refléter la diversité des pratiques et disciplines de l’art actuel. Les propositions d’artistes émergents, à mi-carrière ou établis sont toutes bienvenues.

Nous invitons les artistes à consulter les pistes de réflexion proposées ainsi que les modalités du programme de résidence et les conditions offertes avant de soumettre une proposition. 

Aux artistes qui souhaitent soumettre une proposition, le 3e impérial, centre d’essai en art actuel offre aussi la possibilité de participer à une rencontre d’information et d’échanges par visioconférence. Veuillez nous contacter pour connaître la date et le lien pour y participer. info [arobas] 3e-imperial [point] org


Voir la variété des projets réalisés : 3e-imperial.org/coproductions


Fondé en 1984, le 3e impérial, centre d’essai en art actuel, propose une approche interdisciplinaire et contextuelle des arts visuels prenant pour assises la quotidienneté et la proximité avec les communautés. Ses activités – création, exploration, production, diffusion, pensée et écriture critiques, édition, forums publics, résidence d’artistes/d’auteurs/de chercheurs – se fondent sur la collaboration et la rencontre de divers savoirs et expériences pour soutenir, documenter, approfondir et mettre en œuvre des chantiers d’art public qui s’infusent et se diffusent dans des particularités territoriales et humaines tout en valorisant les liens entre pratique artistique, espace public et engagement social.
 
3e impérial, centre d’essai en art actuel
164 rue Cowie, suite 310, Granby, Québec, Canada  J2G 3V3
Tél. 450-372-7261 info [arobas] 3e-imperial [point] org
www.3e-imperial.org

•••••

Programme d’édition / VU
10 août 2020
 
/ Québec (Québec)
 
Appel de maquettes de livres
—Programme d’édition, Assemblages et bourses d’accompagnement

VU conçoit le livre comme un espace de création, une voie de matérialisation des images et des idées, une matière à réflexion. Lorsque consacré au photographique, le livre réfléchit et se déploie dans des formes qui vont du récit autobiographique à l’imaginaire fictionnel, du carnet de voyage ou d’exploration au livre d’histoire, du manifeste artistique au pamphlet. Dans le livre, les photographies se lisent et se parlent dans un espace qui leur est propre.

Repoussant les conventions plus traditionnelles du catalogue ou de la monographie, les artistes inventent par l’objet livre de nouvelles formes possibles pour la matérialisation de leurs projets photographiques. Les artistes explorent le livre autant par des concepts, des séquences, ou des modes narratifs que par l’importance que prend la matérialisation par une attention au papier, à l’encre ou à la reliure. Le livre permet un rapport tactile avec l’œuvre devenue nomade, en se retrouvant dans les mains de nombreuses personnes en divers lieux. Le livre fait vivre l’œuvre dans le temps, lui assure une pérennité dans l’univers de ceux qui lui font une place, dans des collections et bibliothèques autant publiques que privées.

Avec ses publications, VU affirme sa vision du livre comme espace consacré au photographique, ainsi qu’aux histoires, problématiques et univers poétiques portés par les artistes. VU incite les artistes à développer leurs pratiques en explorant ce médium de création propre au photographique. Le livre est ainsi réfléchi de différentes façons non seulement par nos publications mais aussi par la présentation d’expositions, de formations, de tables rondes et de classes de maître consacrées à ce médium, par l’appui à la production par des résidences et par notre atelier annuel de maquettes de livres Assemblages, et par l’attribution de bourses de soutien aux artistes.

C’est dans ce contexte que VU lance un appel de maquettes avec l’objectif de soutenir les projets d’édition de la communauté photographique. Les propositions sont sollicitées pour le programme d’édition, pour l’atelier de maquettes Assemblages, et aussi pour offrir deux bourses de soutien aux artistes. Des maquettes physiques sélectionnées seront aussi présentées à l’occasion d’Assemblages à l’hiver 2021.

L’appel s’adresse aux artistes du Québec qui s’intéressent au support livre comme médium de création. Le projet proposé devra être photographique et non publié.

Le dossier devra comprendre :

une lettre d’intention ou une description de projet
une documentation visuelle de votre projet, dans la forme que vous souhaitez : un pdf, un dessin, un collage, une maquette…
les maquettes physiques ne sont pas obligatoires mais encouragées
une démarche et un cv
Le comité d’édition se chargera d’attribuer différents types d’accompagnements :

Programme d’éditionsoutien artistique et développement éditorial
suivi de production (graphisme et impression)
production du livre à hauteur de 10 000 $
appui à la recherche d’autres sources financières
diffusion et distribution
Assemblages : atelier annuel de création de maquettes de livresrésidence de trois semaines pour la création ou le développement d’une maquette
espace partagé entre deux artistes
développement professionnel (formation, classe de maître…)
crédit d’impression de 300 $
cachet de résidence de 1100 $
hébergement pour le temps de l’atelier
allocation de déplacement de 90 $
Bourse de soutien au développementrésidence d’une semaine pour la création d’une nouvelle maquette, incluant un suivi artistique et technique du projet de l’artiste
présentation de la maquette lors de l’atelier Assemblages
bourse de 500 $
crédit d’impression de 500 $
hébergement pour 5 jours
allocation de déplacement de 90 $
Bourse de parrainageune rencontre d’accompagnement autour du projet de l’artiste abordant des aspects artistiques, techniques et logistiques d’un livre (concept, contenant, fabrication, design, éditeurs, distribution…)
présentation de la maquette lors de l’atelier Assemblages
bourse de 500 $
allocation de déplacement de 90 $
Date de tombée : 10 août 2020

Pour envoyer vos dossiers :

par voie numérique via WeTransfer à l’adresse communications [arobas] vuphoto [point] org
par la poste : 523, De Saint-Vallier Est, Québec QC  G1K 3P9
prévoyez une enveloppe de retour préaffranchie si vous souhaitez qu’on vous retourne votre maquette

•••••

Connexion création

Présentez une demande dès maintenant ! 
Date limite : à tout moment jusqu’au
15 juin 2020 ou jusqu’à ce que le budget soit épuisé

Cherchez-vous une manière d’adapter vos œuvres ou d’en créer de nouvelles pour rejoindre le public en ligne en raison de la COVID-19 ? Le Conseil des arts du Canada et CBC/Radio-Canada ont lancé une nouvelle initiative pour vous aider. C’est peut-être le petit coup de pouce qui vous manque pour orienter votre travail vers la diffusion numérique. 
 
Pour un temps limité, Connexion création offre des microsubventions de 5 000 $ pour l’innovation aux artistes qui souhaitent se tourner vers le numérique. Outre ces montants, certains candidats retenus auront la chance d’être mis à l’honneur dans une présentation spéciale de CBC/Radio-Canada.

Un soutien aux nouveaux artistes et aux artistes en début de carrière
La Fondation RBC a offert une généreuse contribution de 150 000 $ pour soutenir les artistes en début de carrière/nouvelle carrière qui souhaitent présenter une demande à l’initiative Connexion création. Cela nous aide à rejoindre la prochaine génération d’artistes au Canada et bonifie notre soutien à l’avenir du secteur artistique.

Qui peut présenter une demande ?
L’initiative Connexion création s’adresse :

aux artistes, commissaires et écrivains
aux artistes en début de carrière/nouvelle carrière
aux groupes et collectifs artistiques
aux organismes artistiques
Il suffit d’avoir un profil approuvé dans le portail des demandes de subventions du Conseil des arts du Canada – assurez-vous donc d’en créer un dès que possible, si ce n’est pas déjà fait.

Quels types de projets seront financés ? 
Cette subvention sert à développer, créer et partager des œuvres, nouvelles ou adaptées, en vue d’une diffusion numérique au public canadien durant la pandémie de la COVID-19. Ces microsubventions de 5 000 $ pour l’innovation vous aideront à vous mettre au travail rapidement pour adapter vos œuvres existantes ou pour en créer de nouvelles afin de les partager en ligne.

Comment présenter une demande : soumettez votre demande sur le portail.

Lignes directrices et formulaires : tous les détails sont ici.

Pour toute question, veuillez écrire à :   connexioncreation [arobas] conseildesarts [point] ca
 
À la recherche d’autres possibilités offertes par le numérique ? Parcourez notre fonds Stratégie numérique.
 
Merci de diffuser cette nouvelle dans vos réseaux !
 

#Connexioncréation2020

 

 

 

 

2. appels en anglais du Canada

CALL | Media Arts Committee | Call for Submissions : Sonic Memories | JUN 30


MAC (Media Arts Committee) is inviting proposals for experimental sound
compositions that engage with archival material. These archives might be personal,
familial, institutional, online, etc. How can we remediate memory through sound ?
What histories now haunt our sonic imaginary ?

The selected proposals will ultimately result in stereo compositions that will be
presented in a livestreamed listening event and will be released as an online
compilation

Commissions : Due to limitations around COVID-19, this call for
commissions
requires that artists complete their commissions in their personal studios.

Eligibility : Canadian artists living in Canada or abroad may apply. Additionally, artists
who aren’t Canadian citizens but are residing in Canada may also apply.

Application : Please at the following link :
https://mediaartscommittee.org/call_for_artists_application with your name, bio, a
brief description of what your project would be, and a link to your work and CV by
June 30th 2020.

Dates : Successful Applicants will be notified by mid-July 2020. All pieces must be
completed by September 15th 2020.

Artist Fee : $500 paid upon final piece submission

We strongly encourage artists of colour, indigenous artists, LGBTQ2S artists, and
artists with various abilities to apply. MACs vision is to sharply shift to a
representation of a diverse subset of artists in our activities. Please feel free to
highlight this in your application. We look forward to receiving all applications.

More information about
MAC can be found here : https://mediaartscommittee.org/

•••••

Community Project Space Programming : SYSTEMS
Lakeshore Arts, Toronto

Deadline : June 29

Inviting project proposals on the theme of systems, which incorporate participatory elements, active or passive engagement, evolve over time, and include free public events for connection building and knowledge sharing.

Read more

•••••

Call for Submissions : Colours of South Asia 2020
Brought by Visual Arts of South Asia (VASA) – Arts Festival
ARTIST CALL FOR SUBMISSION
COLOURS OF SOUTH ASIA
ONLINE EXHIBITION
AUGUST 15, 2020 – NOVEMBER 30, 2020

Due to the current COVID-19 situation, this year Visual Arts of South Asia – (VASA) is going bigger and taking its annual visual arts expo – “Colours of South Asia” online. We have extended the usual 2 weeks duration of the exhibition to span over 3 months to extend our reach to larger audiences.

Art from South Asia is culturally rich and artistically diverse attracting admirers from all over the world. To bring this vibrant art and culture to the Canadian mainstream Colours of South Asia invites art that narrates and explores social, cultural and transitional experiences. We are keen to see art that brings to life personal stories, memories and influences that are important to the artists and have shaped their journey.

A curated exhibition Colours of South Asia welcomes digital submissions of original artworks from all levels of artists across Canada. Artwork images can include painting, drawing, photography, printmaking, textiles, sculpture and mixed media. If your artwork is 3-dimensional we would need images from all view points.

There is an opportunity for participating artists to offer few online workshops of their art form during the exhibition. Artists facilitating the workshops will be paid an honorarium. Please express your interest in the submission email.

ALL SUBMISSIONS ARE FREE !

IMPORTANT DATES

Deadline for entry : July 10, 2020 (11:59 pm Eastern Time)
Notification of Selection : on or before July 30, 2020
Exhibition Dates : August 15, 2020 – November 30, 2020

SUBMISSION GUIDELINES FOR SELECTION

Each digital submission allows an artist the opportunity to submit up to 3 images of original artworks of which up to 2 images will be selected
Send submissions via email to Aparna Rangnekar – vasaartsfestival [arobas] gmail [point] com with “Colours of South Asia Submission” in the subject line
Name images with your first and last name, followed by title of work. Email must include image list with details of your artwork such as title, medium, size, date. Image files should have minimum resolution of 72 dpi
Results will be emailed no later than July 30, 2020 with further information. The curator will appraise work in accordance with the exhibition theme while looking for creativity that successfully represents the objective of the theme along with technical skill, form and concept
FINAL SUBMISSION

If you are accepted, by submitting your entry you give VASA – Arts Festival the right to publish your images for publicity purposes (credits to the artist will be included) for the current year and within all future promotions
No entry may be withdrawn once it has been accepted
ABOUT THE CURATOR

As an art professional Aparna Rangnekar’s style has developed from her connection to her Indian heritage and her desire to create art across a variety of genres and substrates as a mode of exploring form, texture and different mediums. While her early works have been an array of abstract and expressionist experimentation, she has now returned to her original passion of creating large scale murals over the last few years. Aparna’s unique style of using vibrant colours and bold textures to create striking yet simplistic compositions have fast become her signature.

A compassionate art educator, Aparna is also engaged with various art groups and not-for-profit organizations promoting Arts and Culture in the community. She has conceptualized and facilitated several community art projects in the Greater Toronto Area, at the Vibrant Brampton South Asian Cultural Festival as well as Ontario Culture Days in Milton.

ABOUT US

Now in it’s fourth year Visual Arts of South Asia (VASA) – Arts Festival is an initiative by Arts & Culture Initiative of South Asia (ACISA), the organizers of the very successful Vibrant Brampton Festival to create awareness and appreciation for South Asian Art and foster inter-cultural understanding that is integral to Canada.

Visual Arts of South Asia (VASA) – Arts Festival and exhibition aims to introduce the unique flavour of South Asian art to mainstream art aficionados by showcasing south asian influenced art created by Canadian artists from different cultures. The event showcases South Asian culture as it evolves in this country and integrates with Canadian values.

Aparna Rangnekar
Festival Director & Curator
Website : www.vasaartsfestival.ca
Facebook : @V.A.S.A.ARTSFESTIVAL
Email : vasaartsfestival [arobas] gmail [point] com

•••••

Martha Street Studio Annual Call for Submissions : Main Gallery 2021/22

Sequences of Territories, Ilana Pichon, 2019. Image credit : Larry Glawson.

Martha Street Studio Annual Call for Submissions : Main Gallery
Deadline for Submissions : July 15, 2020
Contact : Mariana Muñoz Gomez, gallery [arobas] printmakers [point] mb [point] ca, 204 779-6253

Martha Street Studio exhibits a wide range of print-based work from traditional to contemporary, including work that pushes the limits of what is considered printmaking. CARFAC fees are paid for selected exhibitions. We are currently programming for the year 2021/22.

To propose a solo or group exhibition, email your submission to gallery [arobas] printmakers [point] mb [point] ca with the subject line ‘Gallery Submission.’ Please refer to the Submission Requirements below. If you are unable to send your proposal by email you can mail it to :

Gallery Programming, c/o Martha Street Studio, 11 Martha Street, Winnipeg, MB, R3B 1A2

Submission Requirements :
Please include the following as a single PDF :

Project proposal – please indicate if you are open to a solo exhibition, group exhibition, or both (max 1 page)
Artist statement (may include artist bio) (max 1 page)
CV with contact information (max 3 pages)
Support material (see below)
Image list corresponding to support material including title, medium, dimensions, and date
Support material :

Up to 12 jpeg images (1024 pixels x 1024 pixels maximum size per image)
Up to 5 minutes of video (sent by Vimeo, Youtube, or Google drive link ; or on USB)
Optional : Up to 2 items of extra support material such as proposed layout, essays, or reviews (max 5 pages for each written material)
In an effort to make the submission process more accessible, we also accept applications in video format. Video applications are not to exceed 10 minutes and may be submitted as Vimeo, Youtube, or Google drive links. Video applications may be sent to gallery [arobas] printmakers [point] mb [point] ca or to the above address on USB.

Please see the Gallery page on our website for a downloadable floorplan of the gallery : www.printmakers.mb.ca/gallery/submissions/

•••••

The Emerging Digital Artists Award (EDAA), Canadas major award for
critical experimentation in digital media, is pleased to announce that its
2020 call for
applications is now open.
The EDAA, which is co-presented by EQ Bank and Trinity Square
Video, was established in 2015 to celebrate early career, screen-based
artists working actively and creatively with digital media. Artists within
the first five years of their professional careers are encouraged to
apply. The EDAA welcomes submissions of screen-based works that
are not only created with digital technologies, but also speak to the
concerns, ethics, and constructs of digital space.
The grand prize winner of the EDAA will receive $5,000 and four
finalists will each receive $1,000. All five artists works will be included
in a group exhibition at Trinity Square Video in September 2020,
among other perks.
Applications will be accepted until 11:59 pm on June 15, 2020. Visit
edaa.eqbank.ca for full details.

•••••

2022 Main Space Programming
The New Gallery, Calgary

Deadline : June 19

Artists are invited to submit proposals for solo and group exhibitions, and curatorial projects for Main Space programming beginning in 2022. Proposals for other types of artistic programming will also be considered.

Read more

•••••

 

Video Out Call for Submissions : Tricky Eyes
Wednesday, April 15 12am-Wednesday, September 9, 2020 12am
Call For Submissions : Tricky Eyes

Video Out Distribution in partnership with IFF-Animation are seeking short experimental animated works that challenge the conventions of the animated form.  

‘Tricky Eyes’ asks artists to take inspiration from the ‘chase film’, which animation historian Norman M. Klein referred to as “the collision of improbables”. Popularizedby Tex Avery’s Wile E. Coyote and Roadrunner series, the chase film relies on animating in a logically illogical way. Tricks used throughout chase films became a mechanism to expose the machinery of animation—a way for animators to show-off and hold the viewer’s attention. How can these creative tricks be applied to contemporary animation practices ? 

With this in mind, Video Out invites submissions of experimental animation that disrupt or play with contrasting opposites, drawing a dark circle that becomes a hole to fall into. 

Possible topics include but are not limited to :

acceleration versus anticipation
action versus motivation
soft versus solid
catch and release 
stretch and squash
pursuit followed by avoidance
Making the physically impossible possible 
 

To submit :

please send a weblink of the work (Wetransfers not accepted), a short synopsis, and an artist bio to distribution [arobas] vivomediaarts [point] com. Digital (3D, 2D, hand-drawn, stop-motion, paper cutout, digitized film, etc.) submissions only, maximum two submissions per artist.

Send your submission with the subject : TrickyEyes_LastName by September 8th.

•••••

AKA supports the creation and development of artist driven initiatives and emerging practices that speak to, reflect and encourage dialogue in our culturally diverse communities. This includes work in all media by local, national and international artists. Our venues consist of a street-level gallery, billboard and multi-use screening and performance event space ; we also source off-site locations for site-specific projects.

AKA accepts submissions on an ongoing basis for project/exhibition proposals that consider AKA’s history and setting.

Support for selected projects/exhibitions includes : curatorial assistance, shipping, insurance, installation/strike assistance, promotion, documentation and the potential development of accompanying programming suited to the form of the project. AKA pays artist fees at or (when possible) above the CARFAC national average.

Submissions Guide Please review AKA’s past programming archives, floorplan and billboard ; as well as our mandate. AKA accepts digital submissions as a single PDF document via email : gallerycoordinator@akaartistrun with the subject heading : AKA Submission. Please ensure the PDF document includes your name. Digital or physical submissions in any other format will not be accepted.

Submission PDF (max 7MB) must include :

Project/exhibition proposal including technical/install needs (max. 500 words) Artist statement (max 500 words) CV with complete contact information Images with image details (max 10) ; OR Time-based direct embedded links

AKA Artist-run centre 424 20th Street West Saskatoon, Treaty 6 Territory and the Homeland of the Métis Saskatchewan, Canada, S7M 0X4

306-652-0044 akaartistrun.com

•••••

Southern Alberta Art Gallery (SAAG) Submission Guidelines Exhibition proposals are accepted throughout the year and reviews are ongoing.  Selection is carried out over a period of time through studio visits and correspondence with artists and curators in whom the gallery has an interest.  Those interested in proposing their work to SAAG are asked to include with their submission : a curriculum vitae, an artist statement and/or letter of intent, a wide selection of images, and other relevant support material. Submissions should be mailed to :

Southern Alberta Art Gallery 601 3rd Ave. S. Lethbridge, Alberta T1J 0H4

The gallery will not return your submission – please do not send original artworks or valuable materials.   Given the large number of submissions received by the gallery, formal letters of reply will only be issued to proposals of immediate interest.

Exhibitions are generally six weeks in length.  An opening is held to introduce the work to the public.  Artists are also invited to give an illustrated lecture on their work in conjunction with the University of Lethbridge Faculty of Fine Art during the academic year.  Other special events (workshops, panel discussions, etc.) are considered on a case-by-case basis.

The Southern Alberta Art Gallery pays CARFAC fees, shipping and insurance, and often seeks funding to produce catalogues for the exhibition.  All publications, including our quarterly newsletter GALLERY (which discusses and reproduces work by exhibiting artists along with other programming), are exchanged with other institutions in Canada and abroad.

The Southern Alberta Art Gallery fosters the work of contemporary artists who challenge boundaries, encourages broad public engagement and promotes awareness and exploration of artistic expression.  Our work extends to local, national and international communities.

http://saag.ca/art/submission-guidelines/

 

3. appels internationaux

33e Festival Les Instants Vidéo
APPEL À ŒUVRES 2020
Les inscriptions pour les 33es Instants Vidéo 2020 sont toujours ouvertes et la date limite d’envoi est prolongée au 12 juin !
Bonjour,

    la 33e édition du festival Les Instants Vidéo débutera en novembre 2020 (exposition, projections, performances…) à Marseille à la Friche la Belle de Mai et dans d’autres lieux de la ville.
    Comme chaque année, le festival se déroulera aussi dans d’autres villes de France ou à l’étranger.
    Chaque lieu recevra une programmation spécifique.
    Le texte d’Appel à candidatures qui suit fait état des questions que l’équipe des Instants Vidéo se pose en ce moment. Il ne s’agit pas d’une thématique. Chaque artiste a le choix d’en tenir compte ou pas.

33e FESTIVAL LES INSTANTS VIDEO 2020 – Marseille (et ailleurs)
APPEL A PARTICIPATION – Date limite : 12 juin 2020


La beauté d’un geste éperdu
(un appel dédié à Annie Le Brun qui nous a fait ressentir la beauté profonde du mot éperdu)

    Le monde s’est enlaidi. Les guerres avec leurs cortèges de ruines et de cadavres, la misère galopante, les forêts et les océans maltraités, de ce côté là, rien de nouveau sous le soleil. La laideur inédite résulte d’une épidémie bien plus violente que la peste : la marchandisation de la quasi-totalité du monde. Une guerre menée contre tout ce dont on ne peut extraire de la valeur, une guerre contre la passion et la vie déraisonnable. Une guerre contre le désir et les corps sans lesquels il ne peut y avoir de pensée.
    Si l’art fit longtemps figure d’exception, déployant ses innombrables formes habitées par le désir indomptable, force est de constater que dans sa forme dite « contemporaine » il est de moins en moins possible de le distinguer des esthétiques de pacotille qu’imposent à notre regard et à notre ouïe l’omniprésence uniforme de la marchandise. Nos corps, nos villes et nos musées d’art contemporain, partout dans le monde exposent les mêmes objets, les mêmes images, les mêmes marques, les mêmes signes, transformant la planète en un immense parc d’attraction puérile ou en une immense zone commerciale digne d’un aéroport.
    Plutôt que d’habiter poétiquement le monde, nous sommes en transit, des morts en permission, des objets consommables et jetables. Nous habitons l’empire de la positivité marchande d’où doivent être bannis objection, lutte, heurt ou conflit. Or, nous signale William Morris, la laideur n’est pas neutre ; elle agit sur l’homme et détériore sa sensibilité, au point qu’il ne ressent même pas sa dégradation, ce qui le prépare à descendre encore d’un cran.
    La pensée n’est pas à l’écart de cette globalisation de la médiocrité. Elle s’est lâchement adaptée à notre époque consommatrice d’insignifiance. Les conséquences sont terrifiantes. Les corps sont les premiers à en pâtir, pétrifiés par les eaux glaciales du calcul égoïste, ils gisent mutilés, réduits à la plus simple expression de leur valeur marchande, de leur capacité à générer du profit. Ils n’ont plus qu’une seule liberté, celle d’obéir. Ils n’ont plus qu’un seul horizon, s’accoutumer à la laideur.
    Dans l’œil du cyclone de l’horreur économique, qui est la pire des catastrophes climatiques, SURGISSENT là où on ne les attend pas des météorologues du désir. Ce sont les féroces poètes, les femmes et les hommes dont la mesure est à hauteur de leurs débordements, qui par un geste foudroyant nous libèrent de plusieurs siècles de domestication et de résignation folle, en tentant d’affranchir l’imagination par un long, immense, raisonné dérèglement de tous les sens comme nous y invite Rimbaud.
    Ce geste lève le voile d’une beauté à réinventer. Il est le trait d’union entre la nécessité érotique de nos corps et la nécessité critique de la poésie et des images.
    Ce sont ces gestes météorites que le festival souhaite saisir à leur passage.

Formulaire d’inscription ici : https://www.instantsvideo.com/blog/archives/5425

•••••

Appel à contribution pour le n° 33 de la revue Marges : Art contemporain et institutions

Date limite : 15 juillet 2020

Le mot institution désigne, selon l’une des définitions les plus courantes, un « organisme public ou privé, régime légal ou social, établi pour répondre à quelque besoin déterminé d’une société donnée ». Cette définition suscite des images stéréotypées : bâtiments officiels, bureaux, fonctionnaires, textes réglementaires… Ces images s’étendent aux institutions artistiques, couramment associées à des lieux emblématiques – musées, théâtres, académies… –, ainsi qu’à des instances de subvention, de transmission ou de patrimonialisation de l’art. L’institution est parfois vue comme un pur instrument de contrainte normative, lieu de « récupération » voire de répression, opposée caricaturalement à la liberté, à la spontanéité ou à la subversion de l’art. La doxa ajoute parfois que les artistes se battent contre elles avant de les intégrer : signe d’une reconnaissance bien méritée ou de la pire des compromissions.

Lire la suite sur fabula.org

•••••

 

APPEL À VIDEO / VIDEO CALL

SORTIE DE ROUT(IN)E : LA VIE D’APRÈS ?
Ne laissons pas notre créativité confinée !
Corps confinés mais esprits libres : en attendant de vous retrouver, VIDEOFORMES fait appel à vos talents de vidéaste : réalisez une vidéo expérimentale !
→ Explorez, testez, libérez votre imagination et envoyez-nous vos vidéos par Wetransfer à l’adresse : videoformes [arobas] videoformes [point] com
→ Contraintes techniques : format 16:9 en .mp4 ou .mov. Durée maximale : 3 minutes.
Vos vidéos seront présentées lors du festival VIDEOFORMES 2021 !

VIDEO CALL : GETTING OUT OF ROUT(IN)E : LIFE AFTERWARDS ?
Let’s not keep our creativity locked down !
Confined bodies but free minds : while longing to meet again, VIDEOFORMES calls on your talents as a videographer : make an experimental video !
→ Explore, test, unleash your imagination and send us your videos by Wetransfer at : videoformes [arobas] videoformes [point] com
→ Technical constraints : 16:9 format in .mp4 or .mov. Maximum length : 3 minutes.
Your videos will be presented during the VIDEOFORMES 2021 festival !

→ Deadline : 15/07/2020
 

 

 

4. résidences

CALL FOR SUBMISSIONS : APPLICATIONS DUE JULY 3RD AT MIDNIGHT
 

Eyelevel is looking for applications to our summer mini-residency program, HEAT WAVES !

 

HEAT WAVES provides artists at **all stages** of their careers with :

Free 24-hour access to one of Eyelevel’s studios for 2 weeks
Free access to Eyelevel’s arts & crafts supplies and tools
A budget of $200 to be used however you like
Promotional support from our Artistic Director and Program Assistant
The opportunity to take over Eyelevel’s Instagram Account during your time in-residence, and to informally present your work/practice through Eyelevel’s social media
A 1-year membership to Eyelevel which begins at the start of your residency 
 

Artists who apply are not expected to make finished work or hold an exhibition of any kind, but our staff will be here to help you get the word out about any shows or events that you would like to have.

 

HEAT WAVES will have 5 available spots, which will be during these dates :

July 13 – July 25
July 27 – August 8
August 10 – August 22
August 24 – September 5
September 7 – September 19
 

HEAT WAVES will be “soft-juried,” we will be looking at applications with these values in mind :

You have never shown at Eyelevel
You can work within our available time slots
The resources that we have match the resources that you need
You do not have easy access to a studio, gallery or production space right now
Priority is given to artists who identify as BIPOC, QPOC, 2SLGBTQIA+ and/or artists who currently feel unable to access professional arts organizations. 
 

Use of Eyelevel’s studio is not required in order to participate in this program, however, Eyelevel cannot provide travel or accommodations for out-of-town artists. Our studios are a shared space with 4 other artists. Eyelevel has enacted cleaning, movement tracking and social-distancing protocols to support the health of artists working out of our space during this time. All HEAT WAVES participants will be required to follow these protocols and we ask all applicants to mention any concerns that they may have about working in a shared space.  

 

HOW TO APPLY :

Answer the following questions and submit your application by JULY 3RD @ MIDNIGHT. You can apply in-person, over the phone, by email or by filling out this google form : https://forms.gle/arNggDbrpAW8TzF39 

Contact us if you have any questions ! We can’t wait to hear from you !

•••••

RAMAILLER NOS ESPACES DE VIE : 
SE MANIFESTER, S’EXPOSER,
FAIRE ENSEMBLE

Résidence de coproduction en art infiltrant
Projets d’art participatif, contextuel, in situ, in socius, performatif, installatif, multidisciplinaire, manœuvrier, interdisciplinaire, etc.


Date limite d’envoi : 1 juillet 2020
Période de réalisation : 2021-2023

Le 3e impérial, centre d’essai en art actuel, invite les artistes à soumettre un projet de résidence dans le contexte de son prochain cycle d’exploration Ramailler nos espaces de vie : se manifester, s’exposer, faire ensemble.  

Nous recherchons des propositions qui offrent une expérience renouvelée de la quotidienneté et qui contribuent à réactiver nos rapports de proximité dans le contexte des enjeux actuels de notre monde. Des propositions d’art infiltrant qui explorent les territoires que nous habitons, ceux qui nous habitent et nous façonnent, et qui infléchissent, avec toute l’ambiguité qui peut s’y terrer, nos pratiques d’hospitalité. Comment manifester notre volonté, individuelle et collective, et notre engagement à participer à la construction d’un monde viable et réjouissant pour les générations à venir ? Par quels gestes pouvons-nous faire acte de réparation, de reconnexion ? Faire ensemble, se manifester, s’exposer, ramailler nos espaces de vie ?

Les artistes sélectionnés seront invités dans un premier temps à rencontrer l’équipe du 3e impérial et à réaliser un séjour de prospection visant à se familiariser avec les réalités et potentiels du contexte social et géographique où prendra place leur projet (Granby/Québec, région Haute-Yamaska en Montérégie, en territoire ancestral de la Nation Waban-Aki), à le valider et, au besoin, à l’ajuster pour ensuite convenir d’un plan de production/diffusion et du calendrier des séjours en résidence. 

Dans un esprit d’inclusion, la sélection des projets vise à accueillir une pluralité d’horizons culturels et identitaires et à refléter la diversité des pratiques et disciplines de l’art actuel. Les propositions d’artistes émergents, à mi-carrière ou établis sont toutes bienvenues.

Nous invitons les artistes à consulter les pistes de réflexion proposées ainsi que les modalités du programme de résidence et les conditions offertes avant de soumettre une proposition. 

Aux artistes qui souhaitent soumettre une proposition, le 3e impérial, centre d’essai en art actuel offre aussi la possibilité de participer à une rencontre d’information et d’échanges par visioconférence. Veuillez nous contacter pour connaître la date et le lien pour y participer. info [arobas] 3e-imperial [point] org


Voir la variété des projets réalisés : 3e-imperial.org/coproductions


Fondé en 1984, le 3e impérial, centre d’essai en art actuel, propose une approche interdisciplinaire et contextuelle des arts visuels prenant pour assises la quotidienneté et la proximité avec les communautés. Ses activités – création, exploration, production, diffusion, pensée et écriture critiques, édition, forums publics, résidence d’artistes/d’auteurs/de chercheurs – se fondent sur la collaboration et la rencontre de divers savoirs et expériences pour soutenir, documenter, approfondir et mettre en œuvre des chantiers d’art public qui s’infusent et se diffusent dans des particularités territoriales et humaines tout en valorisant les liens entre pratique artistique, espace public et engagement social.
 
3e impérial, centre d’essai en art actuel
164 rue Cowie, suite 310, Granby, Québec, Canada  J2G 3V3
Tél. 450-372-7261 info [arobas] 3e-imperial [point] org
www.3e-imperial.org

•••••

 

Vous êtes un artiste ou un professionnel étranger de la culture et séjournez à Paris dans le cadre de votre travail ? Vous pouvez déposer une demande de logement à la Cité internationale universitaire de Paris en ligne : http://workflow.ciup.fr/citeu/site/login.php

Certains logements sont spécifiquement adaptés à l’activité artistique : la Cité internationale dispose de deux ateliers-logements pour artistes plasticiens et six studios avec cabine insonorisée pour les musiciens. Les différentes maisons de la Cité internationale peuvent également accueillir des artistes et professionnels de la culture en fonction de la disponibilité de leurs logements (sans espace de travail). Le tarif des logements varient selon le type, le confort et la durée du séjour.

Si votre nationalité est représentée par une maison de la Cité internationale, renseignez-vous auprès d’elle pour connaître la démarche à suivre. Cf. http://www.ciup.fr “les maisons”.

Si cette maison représentant votre nationalité n’a pas de disponibilité, votre demande pourra être transmise aux autres maisons de la CIUP, sous réserve de la validation de la demande par la CIUP.

Les statuts de la cité prévoient en effet que pour y être admis, la venue de l’artiste doit s’inscrire dans le cadre d’un projet précis soutenu institutionnellement (venue sur invitation d’une structure culturelle française, ou sur envoi d’une structure culturelle du pays de résidence de l’artiste, pour une réalisation spécifique). Cette institution doit soutenir financièrement le projet, et donc le séjour de l’artiste à Paris.

D’autre part, la cité prévoit dans ses statuts que les artistes soient étrangers ou en mobilité internationale.

sans date limite

 

 

5. art public

Delimit : Call for Site Submissions | Virtual Public Art Tour

Delimit : Call for Site Submissions
Dates : June 11, 8 a.m. – June 21, 5 p.m.
Submission form : click here

What are the elements that constitute a site for public art ? Is it a physical site that is confined by geographic location, architectural feature, and phenomenological experience ? Or a dematerialized, cultural site that is shaped by historical context and social framework, in other words, a representation rather than a location ?

Following these lines of inquiry, Markham Public Art and the Varley Art Gallery of Markham invite you to explore the city virtually while thinking about potential locations for speculative artworks. Participants are invited to submit potential sites to Delimit, an online competition for speculative public art proposals. Submissions will be guided by a set of instructions and made in the form of locations on a virtual map and available street views.

To help participants, we have selected eight sample sites, one for each ward in the City of Markham. Some of the sites are real, some speculative. Some of the sites are owned by the City, some by other organizations (e.g., the Ministry of Transportation of Ontario, Parks Canada, etc.) but all are located within Markham’s boundaries. For each site, we provide a brief context, and a list of public art types that could be suitable for that location.

This Call for Site Submissions marks the launch of Delimit, which happens in three stages. First, members of the public choose sites in Markham for potential public art projects. Second, an open competition will invite professional artists to anonymously submit speculative public art concepts. Artists will choose a site from the submissions made by the public and the project production team. Third, from these proposals, a jury composed of leading professionals in the field will select a shortlist of ten projects. Each of the ten artists will receive $1,000 to further develop their idea into renderings, as a way to analyze the site and test the proposed form of rendering. Delimit will conclude with each jury member announcing their personal favourite of the ten projects, and sharing the reasons behind their choice.

Delimit Timeline
Call for site submissions from the public : June 11, 8 a.m. – June 21, 5 p.m.
Call for entry and proposal of ideas from professional artists : June 29, 8 a.m. – July 10, 5 p.m.
Shortlist of ten artists contacted : July 20
Renderings due : August 2, 5 p.m.
Final presentation and announcement : August 10

•••••

Art public / Arrondissement de Saint-Laurent (CTMO)
10 juillet 2020
 
/ Montréal (Québec)
 
La Ville de Montréal annonce la tenue d’un concours à l’intention des artistes professionnels en arts visuels constitués en équipe pour la conception et la réalisation d’une œuvre d’art réalisée en deux composantes pour le Centre de traitement des matières organiques situé dans l’ (CTMO Saint-Laurent).  

Ce concours d’art public, réalisée dans le cadre de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics du gouvernement du Québec, vise la création d’une œuvre sculpturale et numérique réalisée par une équipe d’artistes professionnels.

L’ensemble de la proposition artistique devra refléter les enjeux et les valeurs liés aux activités du centre de compostage.

Le budget de réalisation de l’œuvre d’art est de 450 000$ avant taxes. Un jury de sélection retiendra un maximum de 4 équipes finalistes qui seront invitées à présenter une proposition. Chaque équipe recevra la somme de 6000 $ pour la préparation de sa proposition.

Le concours est ouvert aux artistes professionnels ayant la citoyenneté canadienne ou le statut d’immigrant reçu et qui résident au Québec depuis au moins un an.

Les artistes admissibles sont invités à répondre à l’avis de concours au plus tard le 10 juillet 2020 à 17h à l’adresse suivante : isabelle [point] riendeau [arobas] montreal [point] ca, en mentionnant en objet :

« Concours pour une œuvre d’art public intégrée au CTMO Saint-Laurent ».

Plus plus d’information sur le programme du concours et le règles de participation, consulter le document pdf joint.

isabelle [point] riendeau [arobas] montreal [point] ca, en mentionnant en objet : « Concours pour une œuvre d’art public intégrée au CTMO Saint-Laurent ». Plus plus d’information sur le programme du concours et le règles de participation, consulter le document pdf joint. https://artpublic.ville.montreal.qc.ca/2020/05/la-ville-de-montreal-lance-un-concours-pour-une-oeuvre-dart-public-integree-au-centre-de-traitement-des-matieres-organiques-a-saint-laurent-ctmo-saint-laurent/ »>site web

•••••

City of Vancouver, Public Art Program | Platforms 2020 : Public Works | JUL 7


The City of Vancouver Public Art program is commissioning up to 20 new public
artworks from Vancouver-based artists and artists of the Musqueam, Squamish, and
Tsleil-Waututh First Nations. Artwork needs to be two-dimensional (still images and
video) and can include works made during or prior to Covid-19 that have relevance to
the current circumstances and have not been exhibited before. The selected works will
be installed on platforms throughout the city (transit shelters, billboards, digital signage,
VanLive ! screen) for month-long exhibitions between September and December 2020.
Artists will be paid an artist fee of $2000 for selected works.

For application details please follow this link :

https://vancouver.ca/files/cov/platforms-2020-specifications.pdf

 

 

6. pour commissaires

APPEL DE DOSSIERS 2020-2021
Accompagnement jumelé Articule
+ MAI (Montréal, arts interculturels)
pour commissaires en arts visual
Date limite : 15 juillet 2020
Pour tous les détails et pour soumettre une demande, consultez : http://www.m-a-i.qc.ca/callforsubmission/alliance/
articule est un centre d’artistes accessible dédié à l’expérimentation, l’interdisciplinarité et l’engagement social.
L’accompagnement jumelé articule + MAI soutient le développement artistique et professionnel des commissaires en arts visuels rencontrant des obstacles structurels et systémiques dans leur participation aux arts.
Cet accompagnement se déroule sur deux années :
2020-21 : Accompagnement du ou de la commissaire au sein du MAI. Le/la commissaire reçoit une allocation spéciale de fonds et un soutien sur mesure adapté à ses désirs, ses besoins, ses expériences et ses manières d’apprendre et de travailler.
2021-22 : Résidence de commissaire au sein d’articule et présentation du projet dans la programmation du centre d’artistes, avec cachet pour les artistes impliqué.es dans l’exposition et pour le/la commissaire.
articule a une Base d’unité, une liste de valeurs anti-oppressives qui accompagne son mandat. Nous demandons à tous.es les candidat.es de la lire avant de soumettre leur candidature (le document se trouve sur le site d’articule et dans l’appel sur le site du MAI dans la boite à outils).
Seules les candidatures individuelles sont acceptées.
Photo : Sarah Mihara Creagan_The Sisters Fart Corner_2019_articule_Photo Guy LHeureux
Projet financé dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal conclue entre la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec, ainsi que par le Conseil des arts du Canada.

•••••

We’re Hiring : Editor-at-Large
Canadian Art is seeking an editor-at-large to be an integral part of our editorial team. The editor-at-large writes, commissions and edits stories that focus on Indigenous perspectives and Indigenous art and culture, contemporary and historical. Applications are due June 18

site web

 

•••••

Appel aux textes et aux visuels
Inter 136 | Exercices de décontamination
 
Confirmer votre participation
Nos circonstances actuelles entraînent des mutations de l’art contemporain : disparition du format muséal, des rassemblements mondains et du gigantisme des œuvres qui s’adressent au grand public. Les œuvres s’adressent désormais à l’individu isolé, ce que des artistes russes appellent izolyashk, « isolart ». Nous voyons apparaître des actions spontanées à l’échelle humaine, une créativité alternative qui intègre éléments et occupants de la maisonnée (enfants, animaux…). Nous fabriquons des masques, jouons de la musique au balcon, dansons sur les toits, effectuons des rituels domestiques. L’histoire de l’art est également recyclée de façon ludique. Les microévénements déplacent les lieux et les moyens de diffusion de l’art, traduisant aussi une autre expérience du temps. Le tout se fait dans une redéfinition du rôle de l’art : dédramatiser/dénoncer la menace, la claustration, la surveillance, la promiscuité, la précarité, la dépendance envers le numérique. Certaines pratiques de la dérision peuvent être interprétées comme une contestation des mesures d’hygiène préconisées par les autorités ou, tout simplement, comme une façon de nous distraire.

Comment exprimer notre expérience de déréalisation quand notre réalité est maintenant « zoumée » ? La pandémie nous fait entrevoir une réalité autre. Nous apprivoisons cette nouvelle normalité. Il apparaît que la mondialisation technoéconomique était le virus. Alors, l’art n’est pas seulement une carnavalisation de la quarantaine : c’est redécouvrir une nécessité de la création, une occasion de nous réinventer devant l’insensé ; une occasion de nous décontaminer du discours ambiant tout en tissant de nouvelles solidarités.Format des textes : 3500 mots au maximum
Format des images : 300 dpi, format JPEG ou TIFF, minimum 46 x 30 cm
Date limite : 29 juin, 2020
Date de parution : automne 2020
Consultez la section « Proposer un article » sur notre site Web afin de connaître tous les détails concernant l’envoi de vos soumissions.

•••••

Appel à contribution

La Revue de Paris fait appel à contribution d’auteurs
qui souhaitent divulguer un article déterminant en lien avec l’art.

L’article peut être un texte d’analyse, un entretien,
un texte sur l’actualité ou encore un portrait.

Rendez-vous sur le site de la Revue de Paris
pour soumettre votre contribution.

Lien

•••••

Commissaires autochtones/ CLARK – (ACC-CCA)
15 juin 2020
 
/ Montréal (Québec)
 
Programme vidéo 2020

DATE LIMITE : 15 JUIN 2020

Pour la troisième édition, CLARK, en collaboration avec l’Aboriginal Curatorial Collective/Collectif des Commissaires Autochtones (ACC-CCA) désire inviter les commissaires et artistes autochtones (Premières Nations, Métis ou Inuit), issus de n’importe quelle région du territoire que l’on nomme Canada, à déposer une proposition de programme vidéo présenté à la saison automne-hiver 2020. La personne sélectionnée pourra travailler à partir du thème de son choix en choisissant des œuvres vidéographiques (expérimental, courts métrages, documentaires) d’artistes autochtones du Québec ou d’ailleurs. CLARK et l’ACC-CCA encouragent la personne sélectionnée à accompagner la projection d’une activité parallèle (discussion, performance, atelier, etc.).

Selon l’évolution dans les mois à venir de la situation actuelle concernant la COVID-19, CLARK et l’ACC-CCA décideront si l’événement se tiendra en salle, en ligne ou dans un autre contexte. Nous encourageons tous les candidats à prendre en considération cette éventualité dans leur proposition de projet.

Candidature
L’enveloppe budgétaire complète dédiée à ce projet est de 2 000 CAD, incluant le droit de commissaire, ainsi que les droits de diffusion, les frais reliés aux activité(s) parallèle(s) et autres dépenses. CLARK sera responsable des communications, de la promotion du projet et il offrira une aide au montage (si nécessaire) ; l’ACC-CCA fournira au/à la commissaire un mentorat, du soutien et des ressources au besoin.

Les propositions doivent contenir 
(sous la forme d’un document PDF) :
— vos coordonnées (nom, courriel et numéro de téléphone) ;
— une courte description du projet (environ 300 mots) incluant la liste partielle ou complète des artistes et/ou des œuvres vidéographiques qui seront présentées ;
— un texte de démarche (environ 300 mots) ;
— votre curriculum vitae précisant la formation et les expériences professionnelles.

Date limite : 15 juin 2020
Date de la soirée de projection : Automne/hiver 2020 (date à déterminer)
Soumettre vos dossiers par courriel à programmation [arobas] clarkplaza [point] org


Le Collectif des commissaires autochtones
Le Collectif des commissaires autochtones (ACC-CCA) est un organisme sans but lucratif autochtone qui vise à soutenir les commissaires, artistes, écrivains, universitaires et professionnel des arts autochtones par l’entremise de différentes méthodes de rassemblement. Le CCA s’engage dans des discours critiques, offre des occasions professionnelles pour nos membres, développe une programmation d’activités et, surtout, travaille à construire des relations saines entre les commissaires, les artistes et communautés autochtones et les institutions avec lesquels nous travaillons.

Centre d’art et de diffusion CLARK
5455, avenue de Gaspé Espace 114,
Montréal (Québec) H2T 3B3

•••••

Appel : Offre d’emploi – Direction générale.
 

Entrée en poste : 1er Juillet 2020

Contrat à temps plein, du lundi au vendredi

Salaire : 45 / 50 k

Date limite de candidature : nous acceptons les candidatures jusqu’à ce que le poste soit comblé.

 

Le Labo est à la recherche de sa / son prochain-e représentant-e à la direction générale.

S’attardant sur les sensibilités et réalités uniques de la culture francophone, Le Labo facilite les projets francophones en arts médiatiques et pratiques interdisciplinaires en mettant l’accent sur la création, l’innovation, la production, les programmes éducatifs, la collaboration et la diffusion. En plus de l’accès à une station de création numérique et à un équipement professionnel, sa programmation comprend des ateliers, mentorats, résidences, expositions/installations, ainsi que des rencontres et partenariats.

Le Labo est un lieu jeune et dynamique, de rencontres et d’échanges autour de l’innovation et de la création contemporaine.


Les responsabilités du contrat comprennent les tâches suivantes :

– Recherche de financement public et privé
– Responsable de la gestion financière de l’organisme y compris l’élaboration du budget et de la comptabilité
– Planification stratégique et opérationnelle pour l’organisme
– Prise en charge des demandes de subvention et des rapports
– Élaboration et supervision de la programmation ainsi que des événements
– Mise en place et administration des collaborations avec des organismes parallèles
– Développement de la membriété, des publics et accroissement de la visibilité du Labo
– Supervision de l’équipe
– Autres tâches administratives selon les besoins

Qualifications requises :

– Baccalauréat en gestion, administration, arts ou domaine équivalent Min. 3 ans d’expérience en tant que directeur/trice de département ou de centre d’artiste autogéré ou d’organisme équivalent ou d’expérience en coordination d’expositions, d’événements et/ou de projets artistiques
– Solides compétences en gestion financière
– Expérience dans le domaine de la collecte de fonds
– Solides connaissances des systèmes de financement publics canadiens
– Connaissance du milieu des arts médiatiques et contemporains et du secteur des
organisations à but non lucratif
– Connaissance du milieu associatif francophone
– Excellente maîtrise écrite et verbale du français et de l’anglais
– Excellente habileté en communication orale
– Expérience dans la supervision d’équipe
– Capacité à l’analyse et résolution de problèmes
– Capacité à travailler de manière indépendante et en équipe
– Flexibilité d’horaire, soirées et fins de semaines
– Maîtrise des logiciels QuickBooks, CADAC, la suite Microsoft Office, et des bases de
données sont un atout.
Autres avantages offerts : formations et accès à la location de matériel.

Retrouvez l’offre dans son intégralité sur notre site internet : Appel – contrat Direction générale.

 

Pour postuler à cette offre, veuillez faire parvenir votre candidature par courriel à ca [arobas] lelabo [point] ca  :

un curriculum vitae
une lettre d’intention
             
Nous acceptons les candidatures jusqu’à ce que le poste soit comblé.
Merci à toutes les personnes qui appliquent. Veuillez noter que seules les personnes retenues pour une entrevue seront contactées.

Le Laboratoire d’art est un employeur équitable et accepte toutes les candidatures.

•••••

Coordonnateur.rice à la programmation Date limite pour postuler : 28.06.20
 
DÉTAIL DU POSTE

Date d’entrée en fonction : aout 2020
Horaire flexible : de 28 h à 35 h par semaine
Salaire : 25 $-30 $/h selon expérience

Fondé en 1992, l’Écart est un lieu de diffusion, de recherche et création et de résidence d’artiste. Centre d’artistes autogéré en art actuel, il est propriétaire d’un édifice de 20 000 pieds carrés (2010) et s’inscrit comme une entreprise d’économie sociale en offrant aux artistes divers services : espaces de production, équipements spécialisés, logements et centre de documentation. Depuis 2002, l’Écart produit la Biennale d’art performatif de Rouyn-Noranda, un évènement international en art de la performance et en interdisciplinarité. L’Écart reconnait l’importance de la conciliation travail, famille et pratique artistique.

MANDAT

Sous l’autorité de la direction générale et artistique, le.a coordonnateur.rice à la programmation assurera la coordination des expositions, des résidences d’artistes, des évènements, des projets de médiation culturelle et des communications.

PRINCIPALES TÂCHES

Planifie et organise les activités relatives à la programmation et aux communications ;
Assure l’accueil et les suivis avec les artistes ;
Coordonne le travail des contractuels (webmestre, traduction, révision) ;
Élabore un plan de communication et de promotion des activités visant à augmenter et à diversifier les publics ;
Crée des liens avec les institutions scolaires et les groupes communautaires et développe des activités de médiation culturelle en lien avec la programmation ;
Produit, en collaboration avec la direction artistique et générale, des demandes de subvention ;
Accueille et informe le public sur les expositions en cours et effectue des visites guidées ;
Assure la gestion quotidienne des locations (ateliers, résidences, appartements) ;
Coordonne le montage, le démontage et le transport des œuvres ;
Développe et met à jour la liste des contacts, le membership et le centre de documentation ;
Produit des rapports d’activités auprès de la direction artistique et générale.
EXIGENCES

Détenir une maitrise ou un baccalauréat en arts visuels, en histoire de l’art, en études des arts, en animation culturelle ou une combinaison d’études et d’expérience professionnelle équivalente ;
Posséder un minimum de trois ans d’expériences en coordination ou gestion de projet dans le milieu culturel ;
Avoir une bonne connaissance du milieu de l’art actuel et des centres d’artistes ;
Démontrer un sens développé de l’organisation, de la planification, de la rigueur, de la diplomatie et du discernement ;
Avoir le souci du service aux clientèles ;
Être en mesure de mener des actions en concertation ou impliquant plusieurs partenaires ;
Faire preuve de sens critique et d’aptitudes pour le travail en équipe et les collaborations ;
Posséder de bonnes compétences rédactionnelles, maitrise du français oral et écrit et bonne connaissance de la langue anglaise ;
Pouvoir mener de nombreux projets en parallèle ;
Faire preuve de créativité et de débrouillardise ;
Maitrise des logiciels de la suite Office, connaissance des réseaux sociaux et plateformes de type Mailchimp ;
Être disponible à l’occasion (en soirée et en fin de semaine) pour assister à des évènements artistique ;
Posséder son propre véhicule est un atout.


Si vous possédez ces qualités et adhérez à la mission et aux valeurs du centre d’artiste, ce poste est fait pour vous ! Vous avez jusqu’au 28 juin 2020 pour nous faire parvenir une lettre d’intention et votre curriculum vitae à l’adresse suivante : info [arobas] lecart [point] org
Seules les personnes retenues seront contactées pour une entrevue.

L’Écart souscrit rigoureusement à l’équité en matière d’emploi et valorise le respect de la parité et de la diversité dans sa politique d’embauche.

https://lecart.org/fr/programmation/coordonnateur-rice-a-la-programmation/

•••••

 

PROLONGÉ ! APPEL DE PROPOSITIONS
Numéro : 261 – Hiver 2021
Date de tombée : 28 juin 2020

« Mutations : sciences, technologies et autres formes inimaginables de l’art »

La discussion entourant la collaboration entre art et science n’est pas nouvelle : on retrouve dans l’histoire de l’art plusieurs cas où les artistes mettaient en œuvre de telles rapprochements, suivant aussi certaines redéfinitions du rôle de l’art et de la science selon la valeur de production. Pensons aux constructivistes russes qui, au début du XXe siècle, proposaient une définition de l’artiste comme ingénieur : dans ce contexte, l’œuvre d’art s’inscrivait dans une approche du design de l’environnement, répondant ainsi à une fonction matérielle et économique. Ce type d’association a aussi trouvé son écho dans l’art des années 1960 aux États-Unis, alors que les universités, pendant la Guerre Froide, cherchaient à expérimenter des formes artistiques à travers la technologie pour répondre à des besoins techniques. Avec l’imbrication de plus en plus serrée des technologies et des sciences, l’idée conceptuelle de l’art médiatique et de l’art des nouveaux médias dans les années 1980 s’est alors profondément ancrée dans des intentions collaboratives : à l’artiste s’ajoutait le scientifique et le technicien, et l’œuvre d’art pouvait intégrer de manière toujours plus spécialisée la science et les technologies (Voropai, 2011). Et au-delà même d’une méthodologie axée sur la collaboration, qui impliquerait la primauté du scientifique sur l’artistique, et qui valoriserait l’instrumentalisation de l’œuvre d’art au profil d’une vulgarisation scientifique, différents programmes de création et différents lieux de diffusion de l’art actuel intègrent désormais des recherches connexes, considérant la relation entre l’art, la science et la technologie de manière contingente, toujours fluide, mouvante, et de plus en plus poreuse.

Dans le contexte où le paradigme de la production et de la croissance dans le système marchand est remis en question à la lueur des crises sociales et écologiques, et suivant aussi l’élan des artistes contemporains qui ont démontré à plusieurs reprises que l’art peut être vecteur de transformations, de changements et agir sur le réel, est-ce que d’envisager les fusions et les mutations multiples de l’art, des sciences et des technologies ne pourrait pas offrir les balises nécessaires pour entamer la création de formes et d’espaces encore impossibles à imaginer ? De quelle manière les artistes et les scientifiques, en ouvrant leurs disciplines respectives à des méthodologies et des formes d’expérimentations qui leur sont étrangères, peuvent opérer de nouvelles avenues et investir subtilement les interstices qui subsistent entre les structures du réel et de l’invisible ?

Les propositions attendues dans le dossier « Mutations : sciences, technologies et autres formes inimaginables de l’art », rendront compte des développements nouveaux qui occurrent avec la fusion de l’art, des sciences et des technologies. Elles s’intéresseront aux formes hybrides usant de machineries, de mécanismes, d’automatisation, d’intelligence artificielle, de biotechnologie, tout comme aux pratiques profondément engagées dans la création exploratoire d’imaginaires techno-scientifiques.

Rubriques récurrentes

Vie des Arts publie également des critiques d’exposition, des profils d’artistes, de brèves actualités qui mettent en valeur les enjeux qui façonnent l’art actuel et son milieu. Les propositions doivent être courtes, inclure le sujet anticipé ainsi qu’une description de l’angle critique envisagé pour la rédaction.

Toutes les soumissions, pour le dossier thématique et les rubriques récurrentes, doivent comprendre une proposition de texte (350 mots), trois extraits de textes antérieurs (publiés ou non) ainsi qu’une courte biographie (40 mots), et être envoyées à redaction [arobas] viedesarts [point] com avant le 28 juin 2020. Nous ferons un suivi avec les propositions pressenties et les textes finaux, suivant l’entente préalablement prise avec la rédaction, devront être rendus au début du mois d’octobre 2020.

Accueil
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

•••••

revue esse art+opinion

APPEL DE TEXTES – SOUMISSIONS

Les textes proposés peuvent être envoyés en format lettre US (.doc, .docx ou .rtf) à redaction [arobas] esse [point] ca avant le 1 septembre 2020 (dossier Nouveaux matérialismes). Veuillez inclure, à même le texte, une courte notice biographique (35-45 mots), un résumé du texte (80-100 mots), ainsi que votre adresse courriel et postale. Les personnes qui aimeraient d’abord soumettre un résumé d’intention (250 mots) sont invitées à le faire au moins 3 mois avant la date de tombée. Les propositions non afférentes aux dossiers (critiques, essais et analyses sur différents sujets en art actuel) sont aussi les bienvenues (prière de référer au point 2 de la politique éditoriale ci-dessous). Un accusé de réception sera envoyé dans les 7 jours suivant la date de tombée. Si vous ne l’avez pas reçu, nous vous invitons à communiquer avec nous pour vérifier la réception de votre texte.

No 101 : Dossier Nouveaux matérialismes
Avant le 1er septembre 2020

S’il est aujourd’hui courant d’interroger l’hégémonie du visible et de remettre en question l’idée de la représentation comme condition préalable fondamentale de l’art, l’orthodoxie constructiviste portée par le poststructuralisme persiste à favoriser une approche discursive des pratiques artistiques au détriment de la matière et de son agentivité. Bien que le courant philosophique du réalisme spéculatif – aussi désigné sous le label ontologie orientée objet (OOO) – ait été un levier euristique incontournable pour réfléchir la relation de l’humain au monde des objets, cette notion est demeurée liée au langage, aux discours et à la culture, perpétuant l’idée d’une expérience de la matière purement représentationnelle. Comme le souligne à propos les historiennes de l’art et féministes Estelle Barrett et Barbara Bolt en introduction de Carnal Knowledge. Towards a “New Materialism” Through the Arts, cette lacune concourt encore aujourd’hui à reconduire une rhétorique des binarismes opposant matérialité et signification, nature et culture, objet et sujet. Depuis le tournant du XXIème siècle toutefois, des voix issues de disciplines multiples – et aussi « éloignées » que la physique quantique, les féminismes, l’écologie et les arts – s’élèvent et s’unissent pour plaider en faveur d’un renouveau des perspectives matérialistes pour réintégrer la matière dans le débat philosophique et dépasser, enfin, une interprétation polarisée et duelle du monde.

Ce qu’il est désormais convenu de rassembler sous l’appellation des « Nouveaux matérialismes » (de l’anglais New Materialisms) décrit un ensemble de postures à la fois théoriques et pragmatiques inscrites en réaction face au logocentrisme de la postmodernité. Ces postures vont critiquer vivement la tendance postmoderne à ne prendre en compte que la logique du langage comme modèle de référence et de signification du réel. Sans retourner à ce que Bruno Latour nomme le Grand Partage, c’est-à-dire une recherche ontologique objective typiquement moderne opposée au langage, les Nouveaux matérialismes s’attèlent plutôt à mettre sur pied une démarche éthico-onto-épistémologique (Barad : 1998) à même de pointer l’inséparabilité du monde matériel et discursif.

Véritable cristallisation de ces nombreux enjeux, l’art occupe une position enviable dans le débat, mettant simultanément la matière au profit du sens et la signification au service de la forme. Conscients de cette complémentarité co-constitutive et inhérente aux pratiques artistiques, nombre d’artistes, d’institutions muséales et d’évènements artistiques mettent aujourd’hui de l’avant l’évidence du « fait matériel » de l’art, proposant des réflexions autour de la notion d’objet ou de choséité, d’une expérience axée sur la polysensorialité et la matérialité des œuvres ou encore, tendent à mettre en lumière l’autonomie et la performativité de la matière à travers ses propres processus de transformation. Ces nouvelles sensibilités initient une esthétique matérialiste qui déplace l’expérience de l’objet d’art (et de sa technique) avec l’humain en une relation horizontale où sens et matière s’informent.

Portée par l’actualité de ces réflexions et de leurs implications tangibles pour la refonte d’une conception des arts dits « visuels », Esse arts + opinions invite les auteur.e.s et artistes à proposer des textes qui réfléchissent à la reconfiguration de la matière à l’aune de pratiques sociales, politiques, artistiques et scientifiques qui ne sont plus enfermées dans le spectre humain, mais relèvent de la « vie » tout entière, y compris le « non-vivant ». À cet égard, les avenues de réflexion sont à l’image des nouveaux matérialismes, soit tentaculaires, hybrides et critiques. Comment ces approches de la matière modulent-elles de nouveaux regards critiques face à l’asymétrie arbitraire entre beaux-arts et artisanat ? Comment cette sensibilité matérialiste se traduit-elle réellement pour les artistes et leurs œuvres ? À l’aube de cette époque que d’aucuns nomment anthropocène, comment les nouveaux matérialismes permettent-ils de déjouer une critique anthropocentrique (ou humaniste) des objets d’art et de leur contexte de production ? Dès lors, quelles places reste-il pour la critique et l’histoire de l’art dont la matière première est le discours ?

https://esse.ca/fr/appeltextesfr