L’Association des groupes en arts visuels francophones (AGAVF) est heureuse d’annoncer les 3 candidatures retenues pour la 4e édition de l’Incubateur en commissariat qui débutera à l’été 2022 et qui se poursuivra à l’hiver 2023. Félicitations à Michèle Bouchard, Sabine Lecorre-Moore et à Dyana Ouvrard !

L’Incubateur en commissariat vise à soutenir la création de nouvelles initiatives en provenance des communautés francophones et acadienne. Pour la quatrième année, l’AGAVF offre la possibilité à trois artistes/commissaires de parfaire leurs compétences dans cette fonction essentielle à la diffusion des arts visuels, sous le mentorat de Véronique Leblanc.

Ce prochain atelier intensif de commissariat sera offert selon une formule hybride débutant avec une série de six rencontres virtuelles hebdomadaires à l’automne 2022 et se poursuivant avec un rassemblement des participantes sur une période d’une semaine à Moncton en novembre 2022, en lien avec l’Automne des commissaires organisé par l’AGAVF.  L’objectif de l’Incubateur est de soutenir les personnes souhaitant développer des projets de commissariat et de stimuler les initiatives d’expositions ou d’événements visant à mieux faire connaître les arts visuels et les artistes des communautés francophones du Canada.

Lors de la troisième édition (automne 2021-hiver 2022), Alisa Arsenault (Moncton), Laura Demers (Toronto), Cynthia-Laure Etom (Toronto) et Michèle Smolkin (Vancouver) ont profité des rencontres en ligne ainsi que d’un rassemblement en personne qui a eu lieu à Moncton en mars 2022. À l’occasion de ce déplacement, les participantes ont rencontré les artistes Emilie Grace Lavoie et Amanda Dawn Christie lors de visites d’ateliers. Tout au long de l’Incubateur, et au fil des sujets abordés, les participantes ont pu bénéficier aussi des perspectives des commissaires invitées Maude Johnson, adjointe à la direction et au commissariat, MOMENTA Biennale de l’image et Caroline Boileau, artiste multidisciplinaire, commissaire, formatrice et enseignante.

Cette initiative découle d’un partenariat avec le Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec (RCAAQ) et la Conférence des collectifs et des centres d’artistes autogérés/Artist-Run Centres and Collectives Conference (ARCA) pour développer une stratégie concertée en formation en français[1].  L’AGAVF tient à les remercier ainsi que ses partenaires financiers, le ministère du Patrimoine canadien, le Conseil des arts du Canada et le Conseil des arts de l’Ontario.